Airbnb - Fiscalité: "situation inacceptable", initiative franco-allemande à la rentrée

Publié le 09/08/2017 - 17:25
Mis à jour le 09/08/2017 - 17:26

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a jugé mercredi que la situation fiscale en France des plateformes numériques comme Airbnb était "inacceptable" et a annoncé une initiative franco-allemande sur le sujet pour la mi-septembre.

2014-07-07-bruno_le_maire.jpg
Bruno Le Maire ©dr/page facebook de Bruno Le Maire
PUBLICITÉ

« Ce sont des dizaines de millions de chiffre d’affaires réalisées par ces plateformes du numérique et (seulement) quelques dizaines de milliers d’euros qui sont perçues par le Trésor public français », a affirmé le ministre à l’Assemblée nationale, jugeant cette situation « inacceptable ».

Dans une réponse au député du parti gouvernemental La République En Marche, Benjamin Dirx (REM), M. Le Maire est revenu sur le cas d’Airbnb, la plateforme de locations temporaires, qui a payé moins de 100.000 euros en 2016 au fisc, alors que plus de 10 millions de Français ont utilisé le site, comme l’a révélé lundi le Parisien.

« C’est le droit d’Airbnb d’opérer en France. Mais c’est notre droit aussi d’exiger de la part d’Airbnb et de toutes les plateformes du numérique une juste contribution au trésor public français », a-t-il souligné, annonçant une initiative au niveau européen pour la rentrée.

M. Le Maire a certes reconnu que l’OCDE et la Commission européenne s’étaient déjà emparés de ces questions fiscales : « mais tout cela prend trop de temps, tout cela est trop compliqué », a-t-il regretté. Pour « aller plus vite et obtenir des résultats plus rapidement », le ministre a annoncé le dépôt d’une « proposition franco-allemande au prochain conseil des ministres européens », qui aura lieu le 15 septembre à Tallin (Estonie).

  • Selon l’entourage du ministre, il s’agit d’ajouter « un texte spécifique sur la fiscalité du numérique » à l’ordre du jour. « Nous voulons que cela se transforme en proposition de la Commission européenne qui devrait être étudiée au niveau des chefs d’Etat au conseil européen de décembre », a-t-il ajouté. Ces plateformes sont pratiquement toutes basées en Irlande, pays membre de l’Union européenne.

Cette initiative franco-allemande aura pour objectif d’obtenir « une taxation de toutes les plateformes du numérique, de tous les géants du numérique », « qu’il s’agisse de Google, d’Amazon ou de Facebook », a précisé M. Le Maire. « Chacun doit payer une juste contribution », a-t-il affirmé.

Le commissaire européen, Pierre Moscovici, avait qualifié mardi de « choquant » les impôts payés par Airbnb en France. En ce sens, il a appelé les gouvernements européens à mettre en place une « assiette commune », tout en rejetant l’idée d’harmoniser le taux de l’impôt sur les sociétés entre les pays de l’Union européenne (UE), celui de la France étant particulièrement élevé à 33%.

Au-delà d’Airbnb, les grands groupes numériques – Amazon, Apple, Facebook, Google…- se voient souvent reprocher d’utiliser leur activité dématérialisée pour payer peu d’impôts là où la fiscalité est plus lourde.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.69
ciel dégagé
le 16/07 à 15h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1016.14 hPa
Humidité
39 %

Sondage