Allenbach ne veut pas du café-débat de la région à la maison de l'Europe

Publié le 03/04/2016 - 09:51
Mis à jour le 03/04/2016 - 09:51

C’était une promesse de campagne de la candidate Marie-Guite Dufay. Du 4 au 15 avril, les conseillers régionaux vont animer 38 cafés-débats à travers la Bourgogne Franche-Comté. Un de ces débats se tiendra le 6 avril 2016 à 18h30 à la maison de l’Europe de Besançon. Le président du mouvement de Franche-Comté a décidé de mettre son grain de sel. Pour lui, le but de ses cafés débat n’a rien à voir avec l’Europe…

 ©
©

Jean-Philippe Allenbach estime que l'objectif de ce café débat "éminemment politique"  pour faire le point sur les premières actions engagées et de débattre des premières orientations budgétaires "n'a rien à voir avec l'Europe".  

Il enjoint l'association qui gère la maison de l'Europe de Besançon à annuler ce débat. Une occasion pour le président du mouvement de Franche-Comté d'en remettre une couche autour de la fusion des régions qu'il a toujours contestée avec vigueur.  "Que quasiment toutes les autres réunions prévues ont  lieu dans des cafés, ce que n’est pas la Maison de l’Europe. Que les cafés ne manquent pas à Besançon. Que l'obligation de neutralité de votre association vous impose de ne pas mettre vos locaux  à des politiques pour leur permettre d'y faire valoir leur action à un niveau purement hexagonal.  Qu’enfin il est pour le moins incongru de voir la Maison de l’Europe  mettre gracieusement ses locaux à disposition de ceux dont le Conseil de l'Europe vient tout juste de dire qu'ils ont violé la "Charte européenne de l'autonomie locale"  à l'occasion des fusions de régions".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : trouvez les candidats dans votre circonscription en Franche-Comté

Voici la liste de toutes les candidates et de tous les candidats à la députation lors des élections législatives anticipées qui se tiendront les dimanche 30 juin et 7 juillet suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République au vu de la victoire du Rassemblement national en France le 9 juin dernier.

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.89
couvert
le 18/06 à 12h00
Vent
3.11 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
49 %