Alstom annoncera fin février la suppression de 320 postes à Belfort

Publié le 06/02/2015 - 08:43
Mis à jour le 06/02/2015 - 08:43

Le groupe Alstom annoncera fin février 2015 un plan pour supprimer 320 postes sur les 600 de son activité Transports à Belfort, soit plus de la moitié des effectifs, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

dsc_6635-001.jpg
image d'illustration ©damien poirier
PUBLICITÉ

Les craintes formulées début décembre par les syndicats se précisent. Selon un représentant syndical, « le projet de sauvegarde de l’emploi préparé par la direction prévoit 320 suppressions de postes sur un total de 590 »« Des services vont perdre 75% de leurs effectifs. Les plus affectés seront le bureau d’étude et l’industrialisation (en charge du développement des produits avant la mise en production) », a-t-il précisé. Contactée par l’AFP, l’entreprise n’a ni confirmé ni infirmé cette
information. « Le site de Belfort connaît actuellement des difficultés qui sont liées à l’absence de commande sur le marché du fret et une baisse de charge sur la grande vitesse« , a expliqué une porte-parole. Elle a ajouté que « toute autre information devrait être communiquée en priorité aux instances représentatives du personnel« .

Selon le délégué syndical, le plan sera officiellement annoncé aux représentants des salariés lors d’une réunion du comité central d’entreprise (CCE) à la fin du mois. Les convocations ne sont pas encore envoyées, mais ce CCE pourrait se tenir les 25 et 26 février, a-t-il affirmé. Il doit en principe être précédé d’une information des représentants au comité de groupe européen.

« On nous a dit que le PSE serait présenté à la fin du mois » au CCE à ces dates, a confirmé un autre syndicaliste. S’il est mis en oeuvre, ce plan s’ajouterait au plan déjà engagé en 2014 pour le siège de la division Transport, avec 185 départs prévus au moyen d’un plan de départs volontaires. Le groupe français avait annoncé 1.300 suppressions de postes dans le monde en

L’annonce de ce plan était initialement attendue en janvier, mais la réunion du CCE avait été annulée en raison d’un problème de représentativité de l’instance. Ce nouveau projet de restructuration intervient alors que le groupe industriel français et l’américain General Electric espèrent finaliser d’ici à mi-2015 le rachat du pôle énergie du premier par le second. L’opération a reçu en novembre l’approbation du gouvernement. Alstom doit parallèlement racheter à GE son activité de signalisation
ferroviaire pour renforcer le pôle Transport qu’il garde en propre.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.18
nuageux
le 19/08 à 15h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1018.48 hPa
Humidité
49 %

Sondage