Alstom : "cinq réponses immédiatement" pour sauver le site selon Vidalies

Publié le 13/09/2016 - 08:59
Mis à jour le 13/09/2016 - 08:59

Le secrétaire d’Etat aux transports Alain Vidalies a assuré qu’il y avait cinq projets en cours de discussions pour Alstom qui pouvaient sauver le site de Belfort, dont le groupe a annoncé l’arrêt des activités ferroviaires en 2018.

"Le problème du site de Belfort il est clair, c'est un site qui ne sera en difficultés que dans deux ans (...) avec un trou de commandes qui va de 2018 à 2022", a-t-il expliqué sur Europe 1. A la question "quand, comment, où" apporter des commandes?, M. Vidalies a proposé "cinq réponses immédiatement pour être très concret en dehors de toute polémique."

"Trois dossiers peuvent se concrétiser rapidement. Le premier est une négociation directe entre la SNCF et Alstom sur un train qui est exploité par la SNCF et qui fait Paris Turin Milan. Aujourd'hui ils ne se sont pas mis d'accord. Je les invite à se mettre d'accord. Nous (l'Etat, NDLR) on est la SNCF, il y a des discussions sur le prix, c'est bien normal, on y travaille et j'espère que ça va aboutir."

"Sur le deuxième dossier, il y a une discussion en cours avec des négociations faites par la RATP pour des petites machines, des locomotives, pour faire des travaux à la RATP".

Sur le troisième dossier, "je confirme que nous allons commander au groupe Alstom trente rames pour les trains d'équilibre du territoire pour les régions, les Intercités. Ce n'est pas la solution pour l'avenir de Belfort (car cette commande) concerne l'ensemble du groupe. Mais sur un groupe de 9.000, à partir du moment où on amène des commandes au groupe, on peut aussi discuter de la répartition de l'effort."

Deux autres dossiers sont en cours, avec "le plus grand appel d'offre qui ait jamais existé, 3,5 milliards (d'euros) lancé par le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France, ndlr), dont on attend la réponse. Si la réponse devait être en tout ou partie favorable à Alstom, on peut penser qu'une partie, au moins pour l'ingeniering, pourrait être affectée à Belfort. C'est le message qui est envoyé aujourd'hui par le gouvernement, à la fois à Asltom et à ceux qui décident du marché, en l'occurrence l'Ile-de-France".

Enfin, "je vais bien lancer en fin d'année pour un milliard (d'euros) un appel d'offre pour des trains d'équilibre du territoire pour les lignes
structurantes." "Je fais tout pour sauver le site de Belfort. C'est la lettre de mission qu'a donnée le Président", a-t-il conclu.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l’avenir d’Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d’Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d’un rapprochement « entre égaux ». L’État français n’est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l’Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

La SNCF confirme la commande de 15 TGV à Alstom

Le conseil d’administration de SNCF Mobilités a approuvé ce jeudi 23 février 2017  la commande au constructeur Alstom de 15 rames TGV, annoncée en octobre par le gouvernement pour sauver le site de Belfort, a indiqué la SNCF

Alstom : des élus demandent à François Hollande “d’user de toute son influence pour déclencher les commandes”

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de « rassurer » les salariés d’Alstom en usant « de toute son influence pour déclencher » les commandes citées dans le plan de sauvetage de l’État. Une lettre qui prépare la visite du président à l’usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Economie

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.17
nuageux
le 22/04 à 21h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
84 %