Après les restaurants, le guide Michelin veut distinguer les meilleurs hôtels

Publié le 06/10/2023 - 14:15
Mis à jour le 06/10/2023 - 11:56

Après les étoiles, les clés : à partir de 2024, le guide Michelin va distinguer les hôtels comme il le fait avec les restaurants, une "nouvelle page" dans l'histoire de ce guide plus que centenaire, a annoncé jeudi 5 octobre 2023 son dirigeant Gwendal Poullennec.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Le futur palmarès hôtelier sera dévoilé au premier semestre de l'année prochaine mais le format et la date exacte restent à définir.

"Le guide a été créé pour donner des clés de découverte aux voyageurs et éclairer leur choix à une époque où il y avait un déficit d'information", retrace le patron de ce guide créé en 1900 par les frères André et Edouard Michelin, à destination des automobilistes. "Aujourd'hui, à l'inverse, ils se retrouvent face à une masse d'informations. Nos utilisateurs passent en moyenne 10 heures sur les écrans pour préparer un voyage et consultent plus de 10 plateformes, un vrai parcours du combattant", développe-t-il.

Une révérence pour "faire le tri"

"Ils nous disent qu'il leur manque une référence pour faire le tri", poursuit celui qui a pris les rênes du guide en 2018, année où le groupe a racheté Tablet Hotel, site américain proposant une sélection de "boutiques-hôtels", à savoir des hôtels qui veulent se singulariser et à la décoration soignée.

Pour répondre à cette demande et "établir dans le domaine de l'hôtellerie une vraie référence de confiance, qui soit le pendant de ce qu'est le guide Michelin au monde de la gastronomie", les équipes du Michelin travaillent avec celles de Tablet Hotel depuis quatre ans pour constituer une première sélection, qui compte actuellement 5.300 hôtels dans 120 pays.

Elle servira de base au futur palmarès qui, comme pour les fameux macarons qui couvrent 45 pays, repose sur une équipe d'inspecteurs "clients mystère" dont les décisions sont nourries par les retours des clients et sont le fruit d'une décision collégiale.

Les établissements se verront décernés des clés, "symboles universels et intemporels", dont le design renvoie à celui des étoiles du guide rouge.

Pour son modèle économique, le guide mise sur les réservations : côté restaurants, il se rémunère 1 euro par couvert réservé via sa plateforme et honoré.

Pour les hôtels réservés par le même biais, la commission se situe entre 10 et 15%, ce qui correspond aux standards du marché, selon M. Poullennec, qui insiste sur "l'étanchéité" entre les équipes commerciales et celles chargées de la sélection.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.72
couvert
le 14/06 à 3h00
Vent
5.25 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
51 %