Assassinat de Razia Askari : condamné à 30 ans de réclusion, son mari fait appel

Publié le 17/12/2021 - 17:30
Mis à jour le 17/12/2021 - 17:46

Le mari de Razia Askari, condamné il y a une semaine par les assises du Doubs à 30 ans de réclusion pour l’assassinat sauvage de son épouse, a fait appel, a indiqué à l’AFP son avocat, Me Randall Schwerdorffer.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

Rashid Askari, 41 ans, "fait appel de sa condamnation car il estime que la peine est beaucoup trop sévère", a indiqué le conseil, sans autre commentaire.

Le 10 décembre, à l'issue de trois jours d'audience, la cour d'assises du Doubs avait condamné son client à 30 ans de réclusion criminelle, une peine conforme aux réquisitions. Elle avait notamment assorti la peine d'une période de sûreté des deux-tiers et d'une interdiction du territoire français à l'issue de son incarcération.

Tuée près de son logement refuge

Le 30 octobre 2018, Razia Askari, une Afghane de 34 ans, rentrait dans un logement de l'association Solidarité femmes à Besançon où elle avait trouvé refuge, lorsque son mari l'avait attaquée. Après l'avoir suivie, il lui avait asséné 19 coups de couteau, l'égorgeant, avant de l'abandonner dans une marre de sang.

Rashid Askari avait été arrêté trois jours plus tard à l'aéroport d'Athènes où il avait fui. Il avait reconnu avoir tué son épouse mais réfuté avoir prémédité son geste. A l'audience la semaine dernière, il avait minimisé sa responsabilité, accablant la jeune femme décédée, sa belle-famille et l'Etat français, au grand dam des deux fils du couple qui n'attendaient de lui qu'une seule chose, "qu'il assume ce qu'il a fait à (leur) mère".

Originaires d'Afghanistan, Razia Askari et ses enfants avaient rejoint l'accusé en 2017 pour s'installer en France. Très vite, elle avait déposé sept plaintes contre son mari pour violences volontaires sur conjoint, violences aggravées, viol et menaces de mort réitérées. Après avoir demandé le divorce, elle avait obtenu en juillet 2018 une ordonnance de protection délivrée par un juge des affaires familiales, interdisant à son mari de l'approcher.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Justice : l’enregistrement sonore ou audiovisuel d’une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 Tribunal administratif de Besançon : un délai de jugement qui jamais été aussi court…

Le président du tribunal administratif de Besançon, Thierry Trottier, a présenté ce mardi 5 juillet les chiffres de l’année 2021 et du premier semestre 2022. Pas moins de 2.111 nouvelles requêtes y ont été traitées en 2021, un chiffre en hausse par rapport à 2020, mais en recul par rapport aux années précédentes principalement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal administratif de Besançon peut se targuer de juger les affaires plus rapidement qu’au niveau national soit 7 mois et 12 jours.

Suisse : trois motards des Bandidos incarcérés

Un tribunal suisse a envoyé ce jeudi 30 juin 2022 en prison trois membres de la bande de motards des Bandidos pour des faits survenus lors d'un violent affrontement les opposant aux Hells Angels et leurs alliés les Broncos.
 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.31
ciel dégagé
le 08/08 à 18h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
26 %

Sondage