Alerte Témoin

Auriez-vous envie de tout casser pour vous détendre à Besançon ?

Publié le 26/05/2020 - 08:44
Mis à jour le 25/05/2020 - 16:08

C'est l'idée de Clément Ducret, 24 ans, et Lucas Chartier, 25 ans, deux jeunes entrepreneurs bisontins : créer un lieu où tout le monde pourrait venir se défouler dans le but d'évacuer son stress… Ce concept de salle de défoulement existe aux États-Unis, au Canada, et dans des grandes villes de France . Avant de lancer le concept à Besançon, les deux entrepreneurs lancent un questionnaire à la population…

salle de défoulement
Lucas Chartier et Clément Ducret ©DR

L'idée d'une salle de défoulement est de pouvoir détruire des choses avec une batte de baseball, une pelle, un pied-de-biche... que l'on n’a pas l'habitude de casser telle que de la vaisselle, du matériel informatique, du joli mobilier, etc. mis en scène dans une salle sans défaut, où rien de dépasse. Et pour épicer le tout, cette séance de défoulement se déroule sur une musique dite "violente" pour les moins amateurs, comme le death metal ou le grindcore.

Bien sûr, cet exutoire a un prix : selon les types de salles, une séance peut coûter entre 10 et 100€.

Selon de nombreux psychologues, passer ses nerfs en cassant tout "peut faire du bien", car "au niveau psychique ça libère, ça permet de pouvoir exprimer une colère ou un refoulement sans faire de mal à personne." Ainsi, l'effet cocotte-minute de nos quotidiens peut exploser !

Comment vous est venue cette idée d'ouvrir ce type de lieu à Besançon ? Pensez-vous que ce concept séduirait les Bisontines et les Bisontins ?

"L'idée d'une salle de défoulement nous a paru être une réponse à un stress présent dans la société actuelle", nous explique Lucas Chartier. "En effet, le coût du stress est estimé entre 2 et 3 milliards d'euros (selon l'INRS ) et toucherait 4 salariés sur 10 et serait la cause de 75% à 90% des consultations médicales aux USA. De plus, l'originalité du concept et sa faible présence dans l'Hexagone (bien que de plus en plus d'entreprises de ce genre voient le jour partout en France excepté en Bourgogne Franche-Comté) viennent appuyer la viabilité de notre projet. Pour finir, les réponses déjà récoltées auprès de presque 200 sondés soutiennent que ce projet pourrait être une réussite".

  • Pour répondre au questionnaire et donner un coup de pouce aux deux entrepreneurs bisontins : docs.google.com/forms
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« J’veux du local », pour promouvoir l’alimentation de proximité en Bourgogne Franche-Comté

Le mardi 30 juin 2020, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche- Comté et Christian Decerle, président de la Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne- Franche-Comté ont présenté la campagne de promotion des plateformes "J’veux du local" en faveur de l’alimentation de proximité.

Besançon : un petit coup de pouce pour la création d’une papeterie d’art et d’écriture au centre-ville

Alexandre Guillaume, illustrateur bisontin multi-spécialiste depuis 20 ans et commerçant de formation, souhaite ouvrir une nouvelle boutique au centre-ville de Besançon comme on n'en voit plus : une papeterie spécialisée dans les fournitures de beaux-arts et dans le matériel d'écriture. Si tout se passe bien, ce nouveau commerce devrait voir le jour à l'automne 2020. Et pour cela, il a lancé un financement participatif…

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Franck Bertrand, nouveau directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté

Il a traversé la France et a choisi la Franche-Comté de Brest à Besançon. Franck Bertrand, 58 ans, succède à Élisabeth Eychennes qui était à la tête de la banque coopérative depuis 10 ans. Le nouveau DG arrive dans un contexte de post-crise sanitaire et souhaite "donner du temps" aux entreprises...

Covid-19 : la Région Bourgogne Franche-Comté prépare un plan de relance de 400 millions d’euros

Les élus de Bourgogne Franche-Comté se sont réunis jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020 en Assemblée plénière en mode restreint (53 élus sur 100 en présentiel). Parmi les sujets les plus importants abordés lors des débats, l'élaboration d'un plan de relance de 400 millions d'euros pour intervenir massivement en faveur de l'économie et de l'emploi.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     12.01
    partiellement nuageux
    le 08/07 à 0h00
    Vent
    0.77 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage