Avance Diffusion en liquidation judiciaire

Publié le 04/04/2014 - 07:59
Mis à jour le 04/04/2014 - 08:36

La société Avance Diffusion au Creusot (Saône-et-Loire), qui s’était fait connaître pour avoir fourni récemment les pulls des moniteurs de ski français, a été placée jeudi en liquidation judiciaire, selon son dirigeant, François Gadrey. Les repreneurs potentiels ont jusqu’au 15 mai pour se manifester.

 ©
©

textile ski

Dans un contexte économique déjà dégradé, les difficultés financières de l'entreprise ont été précipitées en raison, a expliqué le PDG, de "la faillite d'un des principaux fournisseurs du pôle sport d'Avance Diffusion sur la saison 2011/12". Cette faillite a généré des "retards de livraison" et une "baisse très nette de chiffres d'affaires du pôle sport la saison 2012/13", a-t-il ajouté.

"Dans le même temps, la société avait considérablement investi pour le développement de ses marques de skiwear. Il s'est donc produit un effet de ciseau : des charges en hausse pour un chiffre d'affaires en baisse", a poursuivi le chef d'entreprise.

Avance Diffusion, qui fabrique du prêt-à-porter ainsi que des vêtements pour le ski, exploite plusieurs marques dont Degré7 et Duvillard. Le groupe, qui emploie 130 personnes, avait racheté en 2011 les ateliers Clayeux de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), qui figurent parmi les derniers ateliers de tricotage en France.

 La société s'était fait connaître pour avoir travaillé pendant six ans avec l'École du ski français, en fournissant notamment les pulls rouges des moniteurs de ski. Ce marché avait pris fin en mars. "La fin du partenariat avec l'École du ski français n'a joué aucun rôle dans les difficultés qui conduisent aujourd'hui à la liquidation", a assuré M. Gadrey.

 (Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Hausse des tarifs des autoroutes : risque d’un report massif du trafic des autoroutes vers les routes nationales

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.54
couvert
le 04/02 à 12h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
94 %