Avec la hausse du prix du gaz, mourir va devenir plus cher en Franche-Comté...

Publié le 26/10/2022 - 18:00
Mis à jour le 30/10/2022 - 09:26

La hausse du coût de l’énergie n’épargne pas le secteur de la mort, qui elle aussi va devenir plus chère notamment pour la crémation, une pratique funéraire qui est de plus en plus répandue. Nous avons abordé la question avec Cédric Ivanes, gérant des pompes funèbres Odille à Orchamps, dans le Jura.

Alors qu’elle ne concernait qu’un défunt sur 100 à la fin des années 70, la crémation en France connaît depuis une croissance régulière. Cette pratique concernait 28% des funérailles en 2007 et 38% en 2016, certaines études tendent même à montrer qu’elle pourrait devenir une pratique majoritaire d’ici quelques années.

Choix entre inhumation et crémation : la tendance s’inverse

Volonté de ne pas embarrasser la famille, manque de place dans les cimetières et même argument écologique sont avancés pour soutenir le choix de la crémation comme ultime cérémonie qui paraîtrait plus respectueuse de l'environnement. 

Mais la crémation est surtout le choix de ceux qui ne veulent pas peser sur les générations futures comme pour l'entretien d'une sépulture. Avec l’éclatement géographique, "les familles sont de plus en plus éloignées et ont de moins en moins de temps pour s’occuper d’une tombe", nous explique Cédric Ivanès. Elles optent alors pour la crémation qui apparaît comme une pratique plus "simple".  

Une pratique soi-disant moins onéreuse que l’inhumation 

La crémation a longtemps été jugée moins onéreuse. Or, "c’est totalement faux de penser que c’est moins cher que l’inhumation" d’après notre assistant funéraire qui estime le prix de la crémation à environ 4.000 € (tout compris).

À l’automne 2019, une étude UFC-Que Choisir avait d’ailleurs déjà constaté une flambée tarifaire et souligné que "la crémation est loin de constituer une solution plus économique". Si elle reste généralement moins onéreuse qu’une inhumation, retenez donc que ce n’est pas systématique.

Avec la hausse du prix du gaz, mourir va devenir plus cher...

La hausse du prix du gaz aura quant à elle nécessairement un impact sur le coût de la crémation. Il est d’ailleurs à noter que "le prix des crémations est géré par les communes et voté en conseil municipal", nous rappelle Cédric Ivanès.

À Besançon, la taxe de crémation était de 527 € en 2020. Fin 2021, elle bénéficiait déjà d’une augmentation de 4% et avoisine désormais les 540 €. 

À Dole, la hausse des prix est déjà une réalité puisque d'après Cédric Ivanès, "la taxe de crémation atteint désormais les 800 €. Elle a pris près de 200 € en un an"...

Infos + 

  • On parle bien de crémation et non d’incinération qui est appropriée pour des objets. C’est pourquoi l’on dit d’un défunt qu’il est "crématisé". 
  • Depuis la loi du 19 décembre 2008, il n’est plus possible de conserver chez soi les cendres d'un défunt.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plusieurs quartiers de Besançon seront plongés dans le noir à partir du 30 novembre

Dans le but de faire face à l’envolée des prix de l’énergie et à la gravité de la crise énergétique, la Ville de Besançon a lancé un "Plan de sobriété énergétique" qui impose des actions immédiates et d'ampleur inédite. À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontins…

L’État propose une aide jusqu’à 1.500€ pour remplacer une chaudière à fioul

INFO PRATIQUE • Une aide supplémentaire pouvant atteindre 1.500€ est accordée aux ménages qui remplacent leur chaudière au fioul par un système de chauffage plus respectueux de l’environnement (pompe à chaleur, système à énergie solaire, chaudière biomasse...). Instaurée par un arrêté publié au Journal officiel du 28 octobre 2022, cette prime supplémentaire, appelée "Coup de boost fiou", est temporaire.

Flambée des coûts de production : la CMA souhaite accompagner les entreprises et les artisans

La forte hausse des matières premières, des fournitures, de la masse salariale et de l’énergie affecte de nombreuses trésoreries. Afin d’apporter de l’aide, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) de la région Bourgogne-Franche-Comté se dit mobilisée pour accompagner les artisans et entreprises en difficultés.

Départ de Vallourec de la Côte-d’Or : Marie-Guite Dufay déplore " un gâchis humain et industriel "

La direction de l’entreprise Vallourec Umbilicals a annoncé, ce jeudi 23 novembre 2022, la fermeture du site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d’Or. Plus de cinquante emplois sont ainsi menacés. La présidente de Région Marie-Guite Dufay déplore "un gâchis humain et industriel".

Sochaux : l’usine Stellantis confrontée à " d’importants problèmes logistiques "

L'usine Stellantis de Sochaux, confrontée à d'importants problèmes logistiques dans l'expédition de ses véhicules, est contrainte de stocker une partie de ses voitures sur l'aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans, en Haute-Saône, à une quarantaine de km du site industriel, a appris l’AFP auprès de la direction.

Eliad recrute des aides à domicile (h/f) en CDD pour les vacances de Noël

OFFRE D'EMPLOI • Afin de compléter ses équipes durant les vacances de Noël, du 17 décembre 2022 au 3 janvier 2023, Eliad recrute une soixantaine d’aides à domicile (h/f) en CDD, à temps plein ou partiel, sur tout ou partie des vacances en fonction des disponibilités des candidats.
 
 

Black Friday : attention aux arnaques…

Cette année, le Black Friday, cette opération commerciale venue d’outre Atlantique, se déroulera le 25 novembre 2022 en France, mais dure pendant plusieurs jours avant le jour J. De très nombreuses enseignes et marques de produits en tous genres proposent des prix cassés par SMS, mail, réseaux sociaux… à un mois de Noël. L’État met en garde contre les arnaques.

Besançon : la Cambuse d'en face propose des calendriers de l'avent personnalisables

S’il est bien connu comme le gérant du Killarney Pub depuis déjà 24 ans, Xavier Racine est également le propriétaire de la Cambuse d’en face depuis mars 2022. La boutique est située, comme son nom l’indique, juste en face du bar, au 20 rue Courbet à Besançon. C’est notre commerce Bezac Kdo du mois de novembre 2022. 

La Région Bourgogne Franche-Comté signe la Charte de la diversité

À l’occasion de la clôture du Forum "Emploi Diversité RH & RSE" qui s’est tenue à Besançon jeudi 17 novembre 2022, Laëtitia Martinez, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté en charge de l’enseignement supérieur, la recherche, l’égalité réelle et la laïcité a signé la Charte de la Diversité, en présence de Elise Moison, secrétaire générale de la Charte de la Diversité et d’une vingtaine d’entreprises nouvellement signataires de la charte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.91
légère pluie
le 28/11 à 6h00
Vent
1.4 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
98 %