Avec le retour des beaux jours, la préfecture du Doubs veut sensibiliser les motards

Publié le 27/02/2022 - 08:44
Mis à jour le 26/02/2022 - 07:13

Alors que la fin de l’hiver approche avec l’arrivée progressives de journées ensoleillées idéales pour des balades et autres déplacements à moto et en scooter, la préfecture du Doubs et la Sécurité routière lancent une campagne de prévention. Elle commencera le 4 mars.

 © PXB Christels C00
© PXB Christels C00

Les conditions météorologiques ont pour conséquence d’augmenter les déplacements des motards. Si ces derniers ne représentent que 2 % des usagers de la route, ils sont souvent, du fait de leur vulnérabilité, très gravement blessés lors d’une simple chute sans rencontrer d’obstacles. Les conséquences peuvent également être plus dramatiques.

Afin de sensibiliser ces usagers vulnérables, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, tient à rappeler aux motocyclistes et aux cyclomotoristes quelques conseils de prudence et de sécurité.

Ainsi, plusieurs actions de sensibilisations seront prochainement menées :

  • Une campagne radio sur France Bleu Besançon du vendredi 4 au vendredi 18 mars 2022 à destination des motards et mettant en avant le profil type du 2 roues motorisées dans le Doubs : âgé d’environ 40 ans, installé dans la vie, en capacité d’investir dans une moto puissante et roulant essentiellement les vendredi, samedi ou dimanche. Le message s’adresse aux motards de manière directe et concrète afin de les impliquer et marquer les esprits ;
  • Diverses actions "trajectoire" (sensibilisation à la mise en pratique des trajectoires de sécurité, port des équipements de sécurité, démonstration de gilet airbag...) seront régulièrement menées, durant les prochains mois, avec le concours des forces de l’ordre, de l’association des familles de traumatisés crâniens, du pôle Sécurité Routière de la direction départementale des territoires et de ses bénévoles intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR). Les dates sur www.msr25.doubs.developpement-durable.gouv.fr

La préfecture rappeller également l’importance des équipements adaptés à la conduite d’un deux roues motorisé. Les équipements de protection individuelle (blouson, gants, pantalon, chaussures et casque) permettent de diminuer les lésions, les brûlures et les abrasions cutanées ou musculaires en cas de chute.

Comment bien s’équiper de la tête aux pieds ?

Bien s'équiper consiste à :

  • Se munir d’un casque intégral et conforme aux normes en vigueur. Ce type de casque est préférable au casque « jet » car lui seul permet d’atténuer les blessures au visage, au menton et à la mâchoire inférieure. Il doit être adapté à la taille du visage et correctement attaché. Le casque doit être changé en cas de choc et, idéalement, tous les cinq ans ;
  • S’équiper d’une veste ou d’un blouson en matière kevlar ou cuir qui assure une meilleure protection qu’un blouson en tissu léger, avec en complément un gilet airbag pour une meilleure protection des organes vitaux ;
  • Se munir de gants épais, conformes aux normes CE, quelle que soit la saison, couvrant intégralement les mains et renforcés aux articulations ;
  • Choisir un pantalon (en matière kevlar, cuir ou renforcé) équipé de protections homologuées aux hanches, aux genoux et aux tibias ;
  • S’équiper de bottes avec renforts couvrant tout le pied, la cheville et le bas du tibia.

En tout état de cause, la préfecture conseille de s’équiper uniquement de produits marqués aux normes CE.

Les équipements de protection doivent également permettre une meilleure détectabilité de la part des autres usagers. Il est en conséquence vivement conseillé de porter des vêtements adaptés munis d’éléments rétro-réfléchissants ou fluorescents, et notamment la nuit et/ou en cas de fortes pluies.

Les dépenses liées aux équipements doivent être incluses au moment d’envisager l’achat d’un véhicule et ce, au même titre que la formation, l’assurance et l’entretien.

Les équipements de protection individuelle ne sont pas des options ni pour le conducteur ou la conductrice, ni pour son passager ou sa passagère, mais des accessoires indispensables pour votre sécurité.

Si un équipement optimal réduit les risques, il ne les supprime pas totalement. Il convient donc de maîtriser sa vitesse car plus l’impact est faible, plus l’équipement sera efficace.

Il est ainsi rappelé de rester vigilants et prudents.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Températures en hausse : le risque d’allergie " moyen " en Bourgogne Franche-Comté

Le temps anticyclonique, calme et les températures plus clémentes favorisent la floraison des arbres, selon le bulletin allergo-pollinique de Atmo BFC de ce vendredi 3 février. Les concentrations de pollens de noisetier sont en augmentation, le risque d'allergie sera de niveau moyen ces prochains jours dans la région.

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.86
couvert
le 04/02 à 0h00
Vent
0.5 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
85 %