Avec Plaisancia, le groupe Moyse investit dans la maison passive

Publié le 22/04/2015 - 15:39
Mis à jour le 24/04/2015 - 15:47

Spécialisé dans la construction, la rénovation ou l’aménagement, le groupe Moyse poursuit sa croissance externe en rachetant la société Plaisancia d’Héricourt, experte dans la construction de maison passive.

Après avoir intégré Technostor en mars 2014 (nommé aujourd'hui "Moyse Côté Sud), le groupe Moye poursuit son développement et comptera à partir du 1er juin 2015 une nouvelle filiale : Plaisancia. Ce constructeur de maisons individuelles depuis 1972 s'est spécialisé en 2011 dans les maisons dites passives. Et c'est en 2014 qu’elle a créé avec "Maisons Prestige" la marque "Passion Passive".

"On se connaît bien et nous partageons beaucoup de valeurs d'entreprises semblables" explique Gérard Moyse, président du groupe familial depuis trois générations.  "Cette acquisition permet de poursuivre notre croissance externe avec un chiffre d'affaires qui sera porté à 37 M€ et de faire profiter aux clients du groupe de l'expertise de la société Plaisancia".

Mais qu'est-ce qu'une maison passive ? En résumé c'est une maison qui n'a pas besoin de chauffage (pas de pompe à chaleur, pas de chaudière ni de poele). "Grâce aux études de conception, de choix des matériaux et d'une mise en œuvre rigoureuse, la maison passive permet de diviser par quatre les normes BBC et d'avoir des besoins en chauffage de l'ordre de 15 Kwh/m² et par an. C'est une maison dotée d'un très bon confort thermique et acoustique " explique Serge Magnin-Feysot qui a pris la tête de Plasancia en 1994 et qui accompagnera durant quelques années à la reprise de la société qui compte sept personnes. 

Bioclimatique , conçue pour utiliser au maximum la chaleur du soleil, compacte, ben isolée et ventilée, la maison passive à certes un surcout à la construction, mais qui s'amortit en une quinzaine d'années selon le ce spécialiste. "Nous devançons les futures réglementations thermiques qui devraient arriver vers 2020" explique Gérard Moyse, repreneur de Plaisancia. "La maison passive, c'est la maison de demain (…) une maison plus économe, plus respectueuse de l'environnement et plus saine pour ses habitants sans oublier que la valeur patrimoniale de ce type de bien sera forcément supérieur à une maison plus traditionnelle…"

Info +

 Historique du groupe Moyse

Créée en 1947 par Claude Moyse qui lui-même à succédé d'un père maçon, le Groupe Moyse est une entreprise familiale qui réunit aujourd'hui trois générations : Claude (le fondateur), Gérard qui a repris le groupe en 1981 et ses trois enfants : Fanny, Julien et Lionel.

Les frères de Gérard Moyse sont également présents dans le groupe et dirigent respectivement Moyse 3D (rénovation, isolation, agrandissement) et Moyse Côté Sud ( stores pergolas, équipement extérieur)

Le groupe Moyse est  composé de sept filiales

Voici les dates clés du groupe depuis 1981

  •  1988 : création d'une filiale de construction de maisons individuelles sur mesure
  • 1991 : Application de la loi de 1990 sur le contrat de construction (CCMI)
  • 1992 : reprise d'une entreprise jurassienne d'aluminium
  • 2001 : création de la société AFON d'aménagement foncier
  • 2006 : obtention de l'agrément Maisons de Qualité, prix spécial du jury, médaille d'or du design et de la catégorie gaz au concours national des maisons innovantes de l'Uncmi
  • 2008 : Création d'une société de promotion immobilière "Moyse Promotion"
  • 2009 : Intégration des maisons Rocbrune
  • 2013 : la société Moyse 3D regroupe les métiers de la rénovation de la maison
  • 2014: Intégration de Technostor qui devient Moyse Côté Sud
  • 2015 : Intégration de la société Plaisancia spécialisée dans les maisons passives
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

En 2024, le salon Micronora fêtera ses 75 ans, ”l’heure du renouveau”

Thierry Bisiaux, président de Micronora et Fanny Chauvin, directrice de Micronora ont présenté mardi 26 avril 2024 la prochaine édition du salon des microtechniques Micronora qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Micropolis à Besançon. Le thème de cette année : les microtechniques intelligentes. Déjà 90% des espaces exposants sont réservés…

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.72
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %