Besançon à la conquête des familles

Publié le 12/05/2016 - 14:51
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:13

Le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret et son adjoint chargé de l'urbanisme Nicolas Bodin ont présenté les "9 opérations pour habiter à Besançon" ce mardi 10 mai 2016. Des opérations de développement urbanistique pour attirer les familles à Besançon et pour qu'elles y restent. Le sujet sera en discussion ce jeudi 12 mai au conseil municipal de Besançon. 

6-recemment_mis_a_jour496.jpg
Photos ©Alexane Alfaro - Haut à gauche : Programme Utopia par SMCI - Bas droite : Eco-quartier Les Vaîtes - Au dessus à droite : Eco-Quartier Vauban

logement

PUBLICITÉ

Parmi ces neuf opérations, certaines ont déjà vu le jour comme Les Passages Pasteur ou encore les Hauts du Chazal. Sept autres opérations sont actuellement en réflexion ou sur le point d’être lancées. Pour tenter de couvrir les besoins immobiliers des Bisontins dans le cadre du Plan local d’urbanisme (PLU), la Ville de Besançon a investi 30. 000 euros dans une étude sur le logement global à Besançon réalisée par la société Adéquation.

Besançon retrouve 500 nouveaux habitants chaque année depuis 2011

Concernant la démographie, cette étude révèle qu’après avoir perdu 2 000 habitants entre 2007 et 2011, la ville de Besançon retrouve une croissance démographique significative correspondant à un gain moyen de 500 habitants par an entre 2011 et 2013 (source INSEE). Et cette tendance tendrait à se prolonger ces dernières années. Cette amélioration est liée essentiellement à la forte progression du nombre de ménages n’ayant aucune personne à charge : étudiants, jeunes isolés et personnes âgées. L’évolution positive du nombre de ménages ayant 3 à 4 personnes à charge entre 2012 et 2015 est notable, mais encore insuffisante pour pérenniser la croissance sur le long terme et rééquilibrer durablement les structures d’âge

« Les communes produisent plus de logements que Besançon » 

La production de logements doit permettre de stabiliser la population et d’accompagner la croissance démographique. A Besançon, le point mort (ou point d’équilibre) est estimé à 500-550 logements par an. Selon l’étude, la production de logements à l’échelle de l’agglomération de Besançon reste satisfaisante sur une période longue (depuis 2008, moyenne de 1 000 logements construits par an dont 600 à Besançon), en comparaison avec les villes de référence. Mais ce volume n’atteint pas la production de 1 100 logements par an pour l’agglomération, dont 730 à Besançon que fixe la Programme local d’habitat. Pour atteindre l’objectif global de production, la part de la promotion immobilière devrait représenter à Besançon 550 logements par an en plus des 180 logements sociaux et individuels purs qui complètent la production.

« Les opérateurs-constructeurs de logements doivent réinvestir la cible familiale »

Aujourd’hui, les 2/3 de la production de logements sont réalisés à Besançon, mais l’étude note que relativement à leur poids démographique, les communes de l’agglomération produisent plus de logements que Besançon. D’après l’Insee, 1 ménage sur 2 est composé d’une personne et 3 ménages sur 4 sont composés au maximum de 2 personnes. Les familles ne représentent ainsi plus que ¼ des ménages. L’étude indique que l’installation de familles avec enfants a été observée dans les autres communes de l’agglomération, mais aussi et surtout dans la couronne éloignée de l’aire urbaine.

Pour la société Adéquation, les opérateurs-constructeurs de logements doivent réinvestir la cible familiale à l’échelle de la communauté d’agglomération du Grand Besançon, et cela notamment dans la ville-centre et que cette production future « soit adaptée aux budgets des ménages locaux ».

Cet investissement doit démarrer avec les « 9 opérations pour habiter à Besançon » qui, pour certaines, seront de véritables quartiers composés de logements. 

Les « 9 opérations pour habiter à Besançon »

  • Les Passages Pasteur (les derniers programmes de logements sont livrés au 1er semestre 2016)
  • Les Hauts du Chazal (dont 700 logements ont déjà été livrés sur les 1 200)
  • Écoquartier Vauban (premières livraisons de logements en 2018)
  • Écoquartier des Vaîtes (livraison des premiers programmes de logements en 2018)
  • Écoquartier Viotte (livraison des programmes de logements en 2019)
  • Les Planches-Relançons (livraison des programmes de logements de la phase 1 en 2018)
  • Saint-Jacques – Arsenal (livraison des premiers logements en 2019)
  • Parc des Prés-de-Vaux (en concertation)
  • Planoise (Nouveau programme national de renouvellement urbain) (en concertation)
  • Grette (NPNRU) (phase de construction à définir)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.81
légère pluie
le 20/08 à 15h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1025.16 hPa
Humidité
80 %

Sondage