Hommage à Samuel Paty au lycée Pergaud de Besancon : "Assassiner un professeur touche le coeur même de notre république, notre démocratie, notre laïcité..."

Publié le 21/10/2020 - 11:13
Mis à jour le 21/10/2020 - 12:53

Enseignants, personnels, élèves, parents. Plus de 250 personnes de l’ensemble de la communauté éducative se sont réunies ce mercredi 21 octobre 2020 dans la cour du lycée Pergaud à Besançon pour rendre hommage au professeur d’histoire-géographie tué vendredi dernier près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine.

La France rend mercredi un hommage national à Samuel Paty à la Sorbonne, alors que sept personnes seront présentées dans la journée à un juge antiterroriste en vue d’éventuelles mises en examen après l’assassinat de l’enseignant.

A Paris, la cérémonie, en présence de 400 invités dont une centaine d’élèves d’établissements d’Ile-de-France, débutera à 19h30 dans la cour de la Sorbonne, lieu symbolique de l’esprit des Lumières et de l’enseignement. Après l’arrivée du cercueil, un chant sera interprété par l’orchestre de la Garde républicaine et la maîtrise de Radio France et deux textes seront lus par des élèves et des enseignants. Le chef de l’Etat prononcera ensuite un bref discours, suivi d’une minute de silence en hommage au professeur d’histoire-géographie.

"Nous ne serons plus ce que nous sommes... ".

L'ensemble de la communauté éducative était rassemblé mercredi en fin de matinée pour dénoncer un acte ignoble et barbare. Le proviseur du lycée Pergaud a laissé la parole à Christine Chatot-Pieralli, enseignante d'histoire géographie. "Cet acte nous touche tous, car assassiner un professeur touche le coeur même de notre république, notre démocratie, notre laïcité (...) nous nous sentons très proche de notre collègue, car son travail est pour nous notre quotidien"

"Samuel Paty a été tué, car il a fait son travail, son travail d'ouvrir les esprits aux élèves..."

Présent, le recteur de l'académie de Besançon s'est ensuite exprimé a tenu a apporté son soutien le plus entier au corps enseignant.  "Lorsque des professeurs sont ou seront des victimes de ce type de campagne qui comment à bas bruit et qui peut prendre les proportions que nous venons de constater, il est indispensable que l'institution en soit informée, soit en soutien et elle le sera - aux professionnels, maîtres de leur savoir, et désireux d'éclairer les élèves et de les aider à avancer sur le chemin de la citoyenneté" a-t-il insisté.

"Il y avait des signes annonciateurs..."

"Ce que nous venons de vivre est sans précédent, mais cela vient de loin, il y avait de signes annonciateurs. La sidération aujourd'hui l'emporte. Ce qui vient de se passer est hélas possible dans notre société et il faut vivre avec cette idée (...) ce que l'on a voulu détruire en tuant Samuel Paty, c'est notre confiance en nous-mêmes. Si la peur l'emporte, nous serions collectivement et profondément atteints et nous devons être fermes pour défendre nos valeurs... "a-t-il conclu avant une minute de silence.

  • Jean-François Chanet, recteur de l'académie 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

samuel paty

La France se souvient de Samuel Paty

Un an après • De nombreuses écoles, ses collègues enseignants et Emmanuel Macron lui rendront hommage. Un an après l’innommable, la France s’apprête à honorer la mémoire de Samuel Paty, dont l’assassinat a causé une vague d’émotion profonde dans tout le pays.
 
 

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l’un des 129 lycées de la région et l’organisation d’une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.
 

Education

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.17
légère pluie
le 30/05 à 3h00
Vent
4.55 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
99 %