Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle en hausse au mois de janvier

Publié le 12/03/2019 - 11:47
Mis à jour le 12/03/2019 - 11:47

Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois de janvier 2019 viennent de paraître. La production industrielle et l’activité dans les services s’inscrivent en hausse en janvier. Les perspectives pour le mois de février, plus modestes, demeurent positives.

2Banquede001.JPG
2Banquede001.JPG
PUBLICITÉ

Voici plus de détails :

Autres produits industriels (57,1 %)

Cela concerne : les textiles, habillement, cuir et chaussure – Industrie chimique – Produits en caoutchouc, plastique et autres produits non métalliques – Métallurgie et produits métalliques – Bois, papier et imprimerie

La production est en baisse. La demande est orientée à la baisse, avec des évolutions contrastées selon les branches. Les jugements portés sur les carnets de commandes sont plus réservés qu’à fin décembre. Les prix des produits finis poursuivent leur hausse. Les prévisions de production sont prudentes

Services marchands (45,1 %)

L’activité du mois de janvier est de nouveau bien orientée, à l’exception du travail temporaire. Des embauches ont pu être réalisées en dépit de difficultés récurrentes de recrutement. Les prévisions restent favorables avec une dynamique de croissance plus modérée.

Industrie (25,8 %)

La production industrielle est en hausse en janvier. La demande s’est renforcée. Les effectifs sont orientés à la baisse. Une faible augmentation de la production est attendue en février

Matériel de transport (16,7 %)

En ce début d’année, une forte accélération de la production a été enregistrée. Les livraisons se sont de nouveau intensifiées et les stocks de produits finis sont en dessous de leur niveau normal. Les flux de commandes intérieures ont progressé et se sont stabilisés à l’export. Les carnets de commandes sont jugés satisfaisants. Les prix des matières premières et des produits finis ont faiblement reculé. Les effectifs ont poursuivi leur recul et la tendance devrait s’amplifier. Les cadences de production devraient se maintenir en février.

Équipements électriques, électroniques, informatiques et autres machines (16,1%)

La production du mois de janvier est ressortie en hausse. Les livraisons se sont accélérées. Les flux de commandes sont en baisse, avec une demande interne atone et une demande externe en net recul. Les carnets de commandes sont jugés insuffisants. Les stocks de produits finis sont au-dessus de leur niveau normal. Globalement, les prix des matières premières ont augmenté, tandis que ceux des produits finis ont baissé. Les trésoreries se dégradent. Les effectifs ont été renforcés et les embauches devraient s’intensifier. Les prévisions sont prudentes.

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons  (10,1 %)

La production globale est en hausse, avec des évolutions contrastées selon les branches. Les carnets de commandes se sont étoffés grâce à une demande dynamique, tant sur le marché intérieur qu’à l’export. Les négociations en cours avec la grande distribution se traduisent par une augmentation des prix des produits finis, plus importante que celle des prix des matières premières. Les effectifs se sont renforcés. La production devrait à nouveau progresser en février.

(Source Banque de France)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Prime Macron : les salariés francs-comtois parmi les moins gâtés en France

L’Urssaf Franche-Comté dresse un premier bilan de la prime exceptionnelle versée par les entreprises en décembre 2018 et janvier 2019. 15,3 millions d’euros ont été versés à près de 32 000 salariés en Franche-Comté (soit 11,1 % des salariés et 53% des salariés des établissements versant la prime). Voici le détail...

GE Belfort : « Etudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l’emploi » (Le Maire)

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé ce vendredi 22 mars 2019 qu'il allait "étudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi" à Belfort, alors que les syndicats de l'usine General Electric (GE) s'inquiètent de l'annonce prochaine d'un vaste plan de suppressions de postes.

PSA « ne peut pas laisser tomber » le site d’Hérimoncourt, estime Le Maire

Le groupe automobile PSA "ne peut pas laisser tomber" son usine historique à Hérimoncourt (Doubs), menacée par un transfert d'activités vers Vesoul, et doit "trouver une nouvelle activité" pour les salariés du site, a estimé ce vendredi 22 mars 2019 le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Le prix de l’eau va-t-il augmenter dans ma commune et pourquoi ?

Thème : l'eau #2 • Du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2017, le prix de l'eau et de l'assainissement vont fluctuer dans le Grand Besançon selon les communes. Une harmonisation  pour arriver progressivement en 2028 et pour tous les habitants de l'agglomération à un prix  de 3,30 € TTC (hors inflation). Quel est le prix de l'eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Va-t-il augmenter dans votre commune ? Pourquoi ?  Réponses.

Marie-Guite Dufay souhaite implanter la production de « batteries électriques » dans la région

Marie Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, souhaite avec 50 signataires (élus, industriels, chercheurs et constructeur) accueillir la première usine de batterie "made in France". Pour cela, la présidente a exposé ses arguments ce 18 mars 2019 dans une lettre destinée au chef de l'État.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.47
ciel dégagé
le 24/03 à 12h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1024.52 hPa
Humidité
89 %

Sondage