Alerte Témoin

Brocanteur torturé à mort à Besançon : le droit de réponse de Me Uzan, avocat d' Ali Kaabouche

Publié le 24/12/2017 - 10:13
Mis à jour le 24/12/2017 - 11:43

Suite à la dépêche du 22 décembre 2017  "Brocanteur torturé à mort à Besançon: l'accusé condamné à perpétuité", Me Uzan a souhaité diffuser un droit réponse afin de dissiper toute équivoque. 

PUBLICITÉ

Ali Kaabouche a été condamné ce vendredi 22 décembre 2017 par la Cour d'Assises du Doubs  à perpétuité pour avoir torturé à mort un brocanteur de 63 ans en 2013 à Chalezeule afin de lui faire avouer où il avait caché 50.000 euros en liquide. L'homme de 31 ans n'a cessé d'affirmer qu'il n'avait "rien à voir" avec le crime. Il a annoncé son intention de faire appel.

Suite à la déclaration ci-dessous dans la dépêche publiée sur notre site en date du 23 décembre, Me Uzan apporte sa version afin d'éviter toute équivoque.

  • "Vous avez torturé ce monsieur. Est-ce que vous êtes allé pour le tuer ? Non. Est-ce que vous êtes allé pour le voler ? Oui. Mais les choses ont mal tourné, parce qu'il a résisté", a résumé vendredi, au dernier jour du procès, l'avocate générale, Margaret Parietti.

L’avocat de Monsieur Ali Kaabouche, Me Patrick Uzan, souhaite apporter sa version afin d'éviter tout problème d'interprétation concernant la reprise dans notre article de la déclaration Margaret Parietti. Il s'agit bien des propos de l'avocate générale et non ceux d'Ali Kaabouche. Ce dernier n'a jamais reconnu sa participation au vol de la victime ni que les choses avaient mal tourné.

Me Patrick Uzan rappelle que son client a constamment contesté toute implication de près ou de loin avec le vol et la mort de la victime et que tout au long des débats il s’est efforcé de le démontrer.

Il rappelle enfin que si son client avait participé au vol il l’aurait fait avouer pour que les responsabilités des autres protagonistes soient appréciées et que la cour d’assises les juge chacun en fonction de son role. C’est ce qu’il avait developpé dans sa plaidoirie. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Besançon : 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre du videur du Styl

Un homme de 26 ans a été condamné ce vendredi 18 janvier 2020 par la cour d'assises du Doubs à 15 ans de réclusion criminelle pour avoir mortellement poignardé un videur de discothèque qui avait refusé l'accès à l'un de ses amis, complice, qui a été condamné à 10 ans de réclusion. Quatre autres accusés, reconnus coupables de "complicité de meurtre", ont  écopé de peines allant de 3 à 8 ans de prison.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.26
légère pluie
le 19/02 à 12h00
Vent
4.5 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
83 %

Sondage