CDN : Célie Pauthe mise sur l’amour et la marginalité

Publié le 19/06/2014 - 09:20
Mis à jour le 19/06/2014 - 17:39

Nommée en juin 2013 à la tête du CDN de Besançon pour remplacer Christophe Maltot, prié de quitter l’établissement au bout d’une seule saison, Célie Pauthe arrivée en septembre avait hérité d’une programmation 2013-2014 conçue par ses prédécesseurs. Il fallait donc attendre ce mois de juin pour découvrir sa "saison inaugurale" concoctée avec Claire Devins, directrice adjointe, et Jérôme Sallé, secrétaire général, qui l’ont rejointe respectivement en janvier et en mars. Du 22 septembre 2014 au 21 mai 2015, celle-ci met à l’affiche 15 spectacles, dont plusieurs créations ou coproductions, autour des utopies amoureuses et de la marginalité. 

2014-06-17-equipe_cdn_celie_pauthe.jpg
Célie Pauthe, directrice du CDN, encadrée de Claire Devins, directrice adjointe, et Jérôme Sallé, secrétaire général ©miss dom

saison 2014-2015

PUBLICITÉ
« Notre rôle est de défendre une politique de création ambitieuse et de soutenir des compagnies indépendantes, des projets qui sans l’appui de maisons comme les nôtres ne verraient pas le jour« , souligne Célie Pauthe qui indique que les missions du CDN sont également de présenter des textes contemporains, « de porter les couleurs de Besançon dans les plus grandes institutions nationales et internationales » et d’ouvrir la porte à des compagnies régionales. 
 
Pour sa saison inaugurale, la directrice du CDN a prévu trois créations : en octobre Du Pain et des Rolls, un regard d’aujourd’hui sur le film phare de la Nouvelle Vague La Maman et la putain (Guy-Patrick Sainderichin – Julie Duclos, artiste associée en 2014-2015) ; en janvier La Bête dans la jungle de Henry James et Marguerite Duras, où Célie Pauthe explorera dans sa mise en scène la connivence entre ces deux immenses écrivains qui ont l’un écrit cette nouvelle sur le sens de la vie, le narcissisme et l’amour perdu, l’autre signé son adaptation théâtrale française ; en mars-avril Aglavaine et Sélysette (Maurice Maeterlinck – Célie Pauthe) sur le devenir aujourd’hui des utopies amoureuses. 
 

« L’un des plus grands metteurs en scène vivant »

Les coproductions concernent quant à elles Ainsi se laissa-t-il vivre (Robert Walser – Guillaume Delaveau) en décembre, ainsi que Passim du Théâtre du Radeau de François Tanguy en novembre. Présenter Passim est quelque chose qui tenait vraiment à cœur à Célie Pauthe dès cette première saison, car c’est l’un des deux projets qui figuraient au cœur du dossier qu’elle a défendu lors de sa candidature pour le poste de directrice du CDN de Besançon. « Le Théâtre du Radeau est une troupe exemplaire, des artisans poétes », précise-t-elle, ajoutant : « Le deuxième spectacle phare est Déjeuner chez Wittgenstein de Thomas Bernhard mis en scène par Krystian Lupa qui est pour moi l’un des plus grands metteurs en scène vivant ». En polonais, sous-titré en français, il sera joué en avril. 
 
D’autres pièces sont au programme : Rendez-vous gare de l’Est (Guillaume Vincent), Petit Pierre (Suzanne Lebeau – Maud Hufnagel, artiste associée du CDN pour 2014-2018, et Lucie Nicolas), Le Triomphe de l’Amour (Marivaux – Michel Raskine), Les Particules élémentaires (Michel Houellebecq – Julien Gosselin), La Mate (Flore Lefebvre des Noëttes), Woyzeck (Je n’arrive pas à pleurer) (Georg Büchner  – Jean-Pierre Baro). Sans oublier, pour les compagnies régionales La Jurassienne de réparation du Théâtre Group’ (qui lancera la saison du CDN en extérieur en septembre), Yvette Horner et l’odeur du mouton de Mohamed Guellati mis en scène par Corinne Bastat (en partenariat, au Petit Théâtre de la Bouloie) et Les Evénements récents de Nicolas Laurent (dans le cave du CDN). 
 

La salle numérotée pour plus de convivialité

« Deux thèmes s’entrecroisent dans cette saison : la question des utopies amoureuses d’une part et la marginalité d’autre part – comment faire dans le monde dans lequel on vit pour inventer des chemins de traverse, comment cette société provoque des conduites totalement borderline et comment on s’en échappe », analyse Célie Pauthe qui précise que cette « saison quatorze quinze » est aussi guidée par un souci d’ouverture du CDN vers son public, de convivialité.
 
Cela va passer déjà par une numérotation de la salle afin que l’espace du bar redevienne un vrai foyer où prendre un verre ou dîner avant ou après la représentation (et non un lieu où s’entasser devant les portes de la salle de spectacle en attendant son ouverture pour être le mieux placé), une nouvelle déco, une terrasse extérieure, une bibliothèque (celle de l’association Place des théâtres de Poligny). 
  

Vins de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Alsace

« L’esprit de convivialité s’incarnera tous les 20 du mois, du 20 septembre au 20 juin. Nous invitons le public à venir découvrir une proposition artistique – lectures, concert, happening, spectacle de marionnettes, etc. – et nous invitons un vigneron recoltant de la région ou des régions voisines pour une présentation de vin et une dégustation », explique Célie Pauthe à propos d’un nouveau rendez-vous, récurrent, baptisé Vin(g)t du mois.
 
Une nouveauté est aussi à signaler côté tarif avec le lancement d’un pass pour les étudiants. Vendu au prix de 12 euros, celui-ci leur permettra de bénéficier pour tous les spectacles de la saison d’un tarif de 3 euros.  
 
La présentation de ce programme a lieu, dans le cadre d’une Fête de lancement, le 19 juin prochain (voir le détail dans notre agenda ci-dessous).
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 21.64
ciel dégagé
le 20/04 à 15h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1022.092 hPa
Humidité
52 %

Sondage