Alerte Témoin

CINEMA Les chemins de la liberté de Peter Weir

Publié le 05/02/2011 - 11:44
Mis à jour le 05/02/2011 - 11:44

L’histoire vraie de prisonniers qui s’évadèrent du goulag et parcoururent à pied près de 6500 km.

1296888378.jpg
©dr
*** À voir
 
Adapté de l’œuvre de Slawomir Rawicz (dont la véracité est contestée par certains), le nouveau film de Peter Weir donne forme à cette épopée. Dans la ligne de l’Odyssée d’Ulysse et de son interminable retour, Weir use de sa caméra comme Homère l’aurait fait d’une plume.
 
Les héros, sortes de guerriers ivre de liberté, affronte les éléments, traversent des déserts, des tempêtes de neige. Une marche forcée qui les contraint à avancer toujours plus loin pour échapper au terrifiant communisme stalinien et à celui de ses alliés, de Mongolie ou de Chine.
 
Peter Weir filme l’immensité, la splendeur des crêtes montagneuses qui s’étendent à perte de vue, les dunes de sables qui s’émiettent sous les pas des voyageurs. Privés qu’ils sont d’eau et d’un minimum de nourriture, la persévérance de ces hommes ferait presque sourire tant elle paraît invraisemblable.
 
Bientôt, le groupe est rejoint par une jeune femme (Saoirse Ronan, convaincante) qui provoque l’étincelle d’une communication chaleureuse entre ces hommes que quelques mois d’un système carcéral inhumain ont réussi à laminer intérieurement.
 
Les acteurs, comme leurs personnages, se contentent d’avancer, sans prendre un peu de temps de repos pour livrer de grandes prestations. Ed Harris reste l’américain taciturne et brisé qu’il donne l’impression de jouer dans chacun de ses rôles, Jim Sturgess s’accommode ici d’être l’imperturbable optimiste de service. Colin Farrell joue juste un criminel analphabète et violent, très représentatif de ces populations abusées par les fausses promesses du stalinisme.
 
Même après des mois de goulag, insulter les visages, tatoués dans sa chair, du « petit père des peuples » et de son maître à penser Lénine reste une injure intolérable.
 
Plus que la beauté du monde, c’est le courage des hommes que célèbrent les chemins de la liberté.
 
Quentin Buchberger
Titre original : The Way Back
Réalisation : Peter Weir
Scénario : Peter Weir & Keith Clarke
D’après l’œuvre de Slawomir Rawicz
Avec : Jim Sturgess, Ed Harris, Saoirse Ronan, Colin Farrell
Durée : 2h14
Genre : Aventure, Drame
Photographie : Russell Boyd
Musique : Burkhard Von Dallwitz
Année de production : 2010
Distribution : Metropolitan FilmExport
Date de sortie : 26 janvier 2011
 
A voir du même réalisateur : La dernière vague (1977), Mosquito Coast (1986), Le Cercle des Poètes disparus (1989), Green Card (1990), The Truman Show (1998), Master and Commander : De l’autre côté du monde (2003).
 
 Prochaine rubrique cinéma le samedi 12 février 2011

**** à voir absolument

***  à voir
** pourquoi pas
*   mieux vaut éviter
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

« Il n’était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle » selon Anne Vignot

La cinquième édition du festival Livres dans la Boucle à Besançon a été inaugurée ce samedi 19 septembre 2020 à la Cité des Arts. À cette occasion, la maire et présidente de Grand Besançon Métropole a déclaré qu"'il n'était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle" alors que cette édition se déroule en pleine crise de la covid-19.

Le Gentil Godjo veut « faire la nique au marché de l’art » lors de sa prochaine expo

Artiste bisontin qu'on ne présente plus, le Gentil Godjo organise une exposition unique de ses œuvres picturales à la Maison de quartier municipale Grette Butte les 2, 3 et 4 octobre 2020. Pourquoi unique ? L'artiste invite les visiteurs à repartir avec une de ses œuvres gratuitement "pour faire la nique au marché de l'art qui ne parle que de gros sous". Le titre de cette expo : "La foire de l'art hors de prix du Gentil Godjo".

Le Lion et la Citadelle de Belfort, élus monuments préférés des Français

Cet été, le Lion de Bartholdi et la Citadelle ont été sélectionnés pour représenter la région Bourgogne Franche-Comté lors de l’édition 2020 du "Monument préféré des Français" parmi 14 nouveaux monuments en compétition. Finalistes au côté de deux autres monuments, le Lion et la Citadelle ont été élus.

"Livres dans la Boucle" : trois week-ends pour fêter la rentrée littéraire à Besançon

60 auteurs sur chaque week-end • Covid-19 oblige, le cinquième chapitre des "Livres dans la Boucle" de Grand Besançon Métropole  s'écrira sur trois week-ends les 19-20, 26-27 septembre et 3-4 octobre 2020. Une édition "particulière" sous un autre format, mais qui permettra de retrouver 180 auteurs et une soixantaine de rencontres avec des temps forts comme la lecture musicale d'Olivia Ruiz en ouverture et la désormais traditionnelle dictée.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.24
    couvert
    le 21/09 à 3h00
    Vent
    0.78 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage