Cité des Arts de Besançon: 1,6 million de surcoût lié à des choix énergétiques

Publié le 04/07/2008 - 08:58
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:30

Malgré des demandes d’amélioration, les élus affirment avec certitude qu’on sera loin du dépassement budgétaire de 12 millions d’euros évoqués par certains.

1215029920_cite_des_arts_frac_008.jpg
Jean-Louis Fousseret, Marie-Guite Dufay et Kengo Kuma dans la cour du conseil régional ©carvy
PUBLICITÉ

Après la polémique, les mises au point. C’est ce qu’ont fait, fermement, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région et Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président de l’agglomération, à l’issue d’un comité de pilotage du projet de Cité des Arts qui s’est tenu ce mercredi à Besançon en présence de Kengo Kuma.

« Nous saluons l’architecte pour le travail et les ajustements réalisés en trois mois, tout en respectant l’enveloppe financière », a déclaré Marie-Guite Dufay alors que des chiffres alarmistes ont circulé ces dernières semaines faisant état d’un dépassement d’une douzaine de millions d’euros (38 au lieu de 26).

Il y aura tout de même un surcoût lié à l’intégration plus poussée d’éléments liés au développement durable comme des panneaux photovoltaïques. Un dépassement qualifié de raisonnable et qui pourrait encore être atténué, qui s’élève à 1,6 millions d’euros, le chiffrage passant donc de 27,2 millions (réactualisés)  à 28,8 millions d’euros.

Quelque peu agacé par la récente polémique sur une éventuelle dérive financière, Jean-Louis Fousseret a tenu à louer les mérites de Kengo Kuma, architecte de renommée mondiale, comme étant un architecte « compétent » et a promis que « chaque euro dépensé sera bien dépensé ». « Nous ne sommes pas des élus irresponsables », a-t-il complété en saluant « ce projet de bâtiment qui sera emblématique pour la Franche-Comté et la France entière ».

Kengo Kuma a fait comprendre aux élus, via une interprète, qu’il avait « bien reçu le message de respecter l’enveloppe budgétaire au plus près, tout comme le fait d’intégrer les contraintes du développement durable ». Grâce à la conception de la Cité des Arts, il a promis qu’il fera « connaître au monde entier la richesse de la nature à Besançon ».

La Cité des Arts regroupera sur le site de l’ancien port fluvial le Fonds régional d’art contemporain (FRAC) et le conservatoire régional de musique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Les Eurockéennes s’ouvrent en force avec la furia NTM

Les Eurockéennes s’ouvrent en force avec la furia NTM

Avec son post punk sombre, Interpol a drapé de noir le chapiteau intermédiaire des Eurockéennes jeudi en ouverture de la 31e édition à Belfort (est de la France), mais les festivaliers en ont surtout vu de toutes les couleurs sur la grande scène avec les vétérans français du rap, NTM.

Eurockéennes : des trains à tarifs réduits…

Eurockéennes : des trains à tarifs réduits…

La région Bourgogne-Franche-Comté et SNCF Mobilités mettent en place une tarification spéciale pour des allers-retours en TER à destination des Eurockéennes de Belfort du 4 au 7 juillet 2019 au prix de 4, 10 ou 24 € et au départ de toutes les gares de Bourgogne-Franche-Comté. En 2019, 30.800 festivaliers ont rejoint Les Eurockéennes en train...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 35.48
nuageux
le 23/07 à 12h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1018.71 hPa
Humidité
43 %

Sondage