Collectivités territoriales: 28% de postes supplémentaires en dix ans

Publié le 09/11/2010 - 16:23
Mis à jour le 09/11/2010 - 16:23

Entre 1998 et 2008, la fonction publique territoriale est passée dans la région de 26 500 à 34 000 postes. Une forte hausse en partie liée au transfert de compétences de l’Etat.

 ©
©
L’administration se divise en fonction publique de l’Etat, fonction publique hospitalière et fonction publique territoriale. C’est à cette dernière, qui concerne les salariés des communes, communautés de communes, agglomérations, Région et Départements, que l’INSEE vient de consacrer une étude présentée ce mardi matin à Besançon en marge d’une réunion du Pôle régional Emploi Territorial.
En Franche-Comté, 7500 postes ont donc été créés en dix ans dans la fonction publique territoriale qui représente plus du tiers de l’emploi public en Franche-Comté quand celle de l’Etat est à 40% et la fonction publique hospitalière à 25%. Sur les 34 000 postes recensés en 2008, seulement 27 000 sont des équivalents temps plein, les autres sont à temps partiels. A eux seuls, le conseil régional et les conseils généraux ont accueilli 3400 postes de 2005 à 2008.

Ces créations de postes sont la conséquence des transferts de compétences et de personnels de l’Etat vers les collectivités territoriales accélérés par la loi de 2004, en particulier dans le domaine de l’éducation et des routes.

Ce qui confère à la Franche-Comté un taux d’administration territoriale de 23 postes pour 1000 habitants. Est-ce exorbitant comme le laisse souvent entendre la droite quand elle est dans l’opposition dans les collectivités ? Ce taux est parmi les plus faibles des régions métropolitaines, relève l’INSEE, en précisant que le taux moyen national est de 27 postes pour 1000%.
De surcroît, parallèlement au gonflement des effectifs territoriaux, s’est opéré un tassement de l’emploi au niveau de la fonction publique de l’Etat. Quand de 2005 à 2008, la fonction territoriale a gagné 3627 postes, celle de l’Etat en a perdu 3817. « Il y a eu un transfert d’effectifs », note l’INSEE.
La montée en puissance de l’intercommunalité par le biais des Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre a également contribué à grossir les rangs de la fonction publique territoriale qui compte désormais 3172 postes (+185%). Au même titre d’ailleurs que la mise en place de nouveaux services à la population.
Il y a fort à parier que le mouvement d’extension des effectifs territoriaux touche à sa fin et reste étal, car les collectivités sont désormais tenues de se serrer la ceinture au moment où les dotations de l’Etat se raréfient. A terme, il se pourrait même que la tendance s’inverse.
SURFER www.insee.fr/fc
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.52
couvert
le 03/03 à 12h00
Vent
3.6 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
86 %