Commerces "non essentiels : Ève Boutique à Besançon envoie une petite culotte au Premier ministre…

Publié le 20/04/2021 - 13:59
Mis à jour le 20/04/2021 - 13:29

Considérée comme « non essentielles » dans le cadre du confinement de ce mois d’avril en France, les boutiques de lingerie sont fermées. De ce fait, de nombreux commerçants de ce secteur ont envoyé des petites culottes au Premier ministre dont Ève Boutique Lingerie à Besançon… C’est ce qui s’appelle une action culottée !

Une
Une "culotte de mécontentement à Matignon !" de la part de Eve Boutique Lingerie à Besançon. © Aurélie Demesmay-Trouillot

Des détaillants lingerie et bain ont décidé de créer leur propre collectif, "Action culottée", suite au discours du président de la République du 31 mars dernier annonçant la fermeture des commerces jugés "non essentiels". Face à cette nouvelle fermeture en raison de l'épidémie de Covid-19, le collectif souhaite "alerter de la situation très critique que vivent des centaines de boutiques de sous-vêtements à travers toute la France".

Les culottes, une question d'hygiène… non ?

Pour solliciter le gouvernement de façon "rigolote, mais pas totalement idiote", les boutiques de lingerie de France qui le souhaitent ont envoyé un courrier au Premier ministre Jean Castex accompagné d'une petite culotte, une "culotte de mécontentement à Matignon !"

"Les fleuristes, libraires, coiffeurs ou encore disquaires ont été relégués en commerces dits « essentiels ». Mais la culotte ? N’est-ce pas une question d’hygiène et de protection ? N’est-ce pas la première chose que nous enfilons le matin pour nous habiller ? Nous ressentons tous un très fort sentiment d’injustice !" s'insurge Action culottée dans un communiqué.

La réouverture et l'encadrement des promotions avant les soldes d'été

Le collectif demande le "reclassement des sous-vêtements en produit essentiel" et de ce fait, la réouverture des boutiques concernées. Alternativement, il souhaite l'autorisation de rendez-vous client physique et individuel. Si cela est refusé, Action culottée demande à être aidé en encadrant les promotions avant les soldes d'été. "Comment espérer survivre si après 2 mois de fermeture les grandes enseignes et géants du web se mettent comme en 2020 à proposer leurs collections à prix cassé ? Choisissez une date de soldes et faites-en sorte que les promotions ne commencent qu’à la date définie ! Cela est vital pour nos entreprises !" indique le collectif.

Il sollicite également le gouvernement sur le fonds de solidarité, les frais fixes, la rémunération des travailleurs indépendants et les soldes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« France 2030 » : 40 millions d’euros pour accompagner des projets stratégiques en Bourgogne Franche-Comté

Ce lundi 3 octobre, en présence du secrétaire général pour l’investissement en charge de "France 2030", Bruno Bonnell, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, ont signé, aux côtés de Bpifrance et de la Banque des Territoires, la convention régionalisée du plan "France 2030", qui mobilise 1 milliard d’euros de fonds publics à l’échelle nationale et 42 millions d’euros pour le territoire de Bourgogne-Franche- Comté, selon un principe de parité : 1€ investi par l’État pour 1€ investi par la Région.

Crise énergétique : dès ce lundi, France Télévisions va diffuser une météo de l’électricité

Face à la crise énergétique, France Télévisions s'est engagé à sensibiliser les Français sur les gestes à mettre en oeuvre pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, en relayant notamment Ecowatt, la météo de l'électricité, dès ce lundi 3 octobre sur ses antennes.

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.8
ciel dégagé
le 04/10 à 15h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
74 %

Sondage