Alerte Témoin

COMUE Bourgogne-Franche-Comté : un nouvel administrateur nommé 

Publié le 14/12/2018 - 18:25
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:24

Suite de la démission collective de l’exécutif de la communauté d'Universités et d'établissements de Bourgogne-Franche-Comté (COMUE), les élus présents au sein des instances universitaires, et en particulier au sein du CA de la COMUE, réaffirment leur volonté de poursuivre la construction de l’université fédérale UBFC. Ce 14 décembre 2018, Luc Johann a été nommé provisoirement administrateur de la COMUE UBFC.  

"Jean-Louis Fousseret et Dominique Schauss se sont exprimés suivant leur qualité et fonctions, ils font valoir les intérêts de notre territoire bien au-delà des déclarations et des postures. Personne à ce jour n’a pu contenir les difficultés qui secouent la COMUE. 
C’est bien d’un sursaut dont nous avons besoin.

Nous invitons nos élus à mettre tout leur poids au sein des instances universitaires et nous l’espérons avec les autres présidents d’exécutifs locaux, les partenaires et l’ensemble de la communauté universitaire, dans le cadre d’un travail collaboratif pour que la confiance revienne afin que les conditions de maintien de l’ISITE soient réunies", explique le groupe La République en Marche, Progressistes et Société Civile au sein du conseil municipal de Besançon.

"La situation de la COMUE nous préoccupe depuis des mois"

"La situation de la COMUE nous préoccupe depuis des mois, loin d’être des spectateurs immobiles, ou de simples lanceurs d’alertes, nous avons multiplié les initiatives auprès de l’ensemble des acteurs locaux et nationaux(…) Malheureusement, nous n’avons pas pu (et personne d’autre) éviter la démission du Président Chaillet et la menace de perte de l’ISITE (Initiative, Sciences, Innovation Territoire Economie) qui permet de mobiliser plus de 10 M€ par an pour la recherche en Bourgogne Franche-Comté. Nicolas Chaillet s’en est expliqué dans un long communiqué, nous saluons l’immense travail qu’il a accompli avec son équipe et les résultats obtenus", indiquent Jean Louis Fousseret, président du Grand Besançon, maire de Besançon et Dominique Schauss, vice-président chargé de l’enseignement supérieur, ?de la recherche et de l’innovation, membre du CA de la COMUE et de l’UFC.

Et le Grand Besançon dans tout cela ?

"Le Grand Besançon a pris ses responsabilités en investissant 11 millions d’euros, dans et hors du Contrat Métropolitain signé avec la Région, qui permet de déclencher près de 50 M€ sur cinq ans grâce à la Région, l’Etat et l’Université", est-il indiqué dans un communiqué.

"L’Agglomération a organisé avec l’Université la coordination et la mobilisation des acteurs académiques et économiques avec la mise en place de SYNERGIE CAMPUS dès 2017. Aujourd’hui, il n’est plus temps pour chaque établissement universitaire de vouloir garder l’ensemble de ses prérogatives, tout en voulant bénéficier des retombées financières de ce projet ISITE, ni de s’affranchir de cette organisation multipolaire qui correspond à la configuration régionale", souligne le Grand Besançon avant de rappeler l'importance de la COMUE :

"La COMUE est partout, elle est fédérale, son principe est la coopération, l’addition des forces, l’organisation en pôles, il est stratégique pour le territoire Bourgogne Franche- Comté et son devenir de conserver et de développer son potentiel scientifique en sauvegardant le projet ISITE, nos capacités de recherche et donc notre potentiel de développement économique. Soit la COMUE se voit accorder par les établissements, comme le demande l’ETAT, le pouvoir de décider et d’agir, soit l’ensemble du territoire perdra durablement la reconnaissance de ses expertises scientifiques et technologiques, en France et à l’étranger", conclut le Grand Besançon.

Un nouvel administrateur

Le recteur de l'académie de Besançon, chancelier des universités, et recteur de la région académique Bourgogne–Franche-Comté, Jean- François Chanet, a nommé Monsieur Luc Johann administrateur provisoire de la COMUE UBFC pour une période de six mois minimum. Il est professeur des universités, et l'ancien recteur de l'académie?de Lille et de la région académique des Hauts-de-France, ainsi que l'ancien président de l'université Paul Verlaine de Metz.  Il prendra ses fonctions à compter du 17 décembre prochain.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

comue

COMUE Université Bourgogne Franche-Comté : Catherine Baumont, élue présidente du conseil académique

Suite aux élections de la COMUE Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) en mars 2016 et à la nomination de son président, Nicolas Chaillet, l’UBFC se développe et dispose désormais d’instances au complet. La présidente du conseil académique de la COMUE UBFC, Catherine Baumont, a été élue début juin. Aujourd’hui, la constitution progressive d’un bureau est en marche.

Nicolas Chaillet, le nouveau président de la COMUE UBFC

Suite aux e?lections des 22 et 23 mars 2016 des repre?sentants au Conseil d’Administration (CA) et au Conseil Acade?mique (CAC) issus des 6 e?tablissements membres, la COMUE UBFC a re?uni ce lundi 25 avril son conseil d'administration pour e?lire son nouveau pre?sident. C'est Nicolas Chaillet et sa liste "Construisons tous ensemble notre avenir commun" qui a remporté l'élection.

Université Bourgogne Franche-Comté : les résultats des élections à la Comue

Les étudiants et le personnel des universités de Bourgogne et de Franche-Comté étaient appelés les 22 et 23 mars à élire au sein de chaque collège (professeurs, enseignants et chercheurs, autres personnels et usagers) leurs représentants au Conseil d'Administration et au Conseil Académique. Le scrutin a été marqué par une forte abstention des étudiants avec moins de 5 % de participation. Le président du Conseil d'Administration de la COMUE UBFC sera élu le 25 avril 2016. 

La COMUE UBFC, comment ça marche ?

Les premières élections pour désigner une partie du Conseil d'Administration et du Conseil Académique de la nouvelle COMUE, communauté d'universités de Bourgogne et Franche-Comté, se tiendront les 22 et 23 mars prochains. Personnels et étudiants sont appelés aux urnes. Il s'agit de la seule COMUE en France mixant à parts égales trois universités et trois écoles. Mais au fait, la COMUE, comment ça marche ?

Education

Réticences à la réouverture des écoles : « Cela fait partie des efforts de persuasion que nous avons à faire » (Recteur)

Des communes telles que Besançon ne souhaitent pas rouvrir toutes les écoles pour diverses raisons. Pour le recteur de l'Académie de Besançon, "il y a un effort à faire (…) aujourd'hui le département du Doubs est à 82% des ouvertures des écoles, il faudra que nous soyons à 100% au cours du mois de juin", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse vendredi 29 mai 2020.

Le Club lecture : « L’appel de la Forêt » (dernier chapitre)

La lecture du soir... • Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Après le chapitre 5 de L'appel de la forêt de Jack London, la lecture se poursuit aujourd'hui, avec le dernier chapitre de l'histoire...        

Places dans les cantines scolaires de Besançon : des parents d’élèves inquiets pour la rentrée 2020

Dans un communiqué du 26 mai, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) et le collectif "Cantines en colère" à Besançon s'inquiètent des capacité d'accueils des enfants dans les cantines de Besançon pour la rentrée 2020. Ils demandent notamment la mise en place à la rentrée d’un double service dans les écoles maternelles, de tout mettre en œuvre pour augmenter la capacité d’accueil dès la rentrée prochaine ou encore une communication transparente avec les parents pour évoquer les problématiques et trouver des solutions adaptées au cas par cas dans les écoles.

« La réussite de la prochaine rentrée de l’apprentissage dépendra de la capacité des entreprises à proposer des contrats aux jeunes alors qu’elles n’auront pas encore surmonté la crise »

Face à la crise du Coronavirus, le secteur de la métallurgie a subi un violent coup d’arrêt en Franche-Comté, région très industrielle dans laquelle l’interdépendance entre les différents secteurs d’activité est forte. Pour le président de l’UIMM Franche-Comté, Jean-Luc Quivogne, "la réussite de la reprise de l’activité dans cette nouvelle période de sortie progressive du confinement est donc vitale pour toutes nos entreprises et c’est par l’engrangement des commandes qu’elles pourront se relever. Le futur plan national de relance du Gouvernement sera déterminant".

Bourgogne Franche-Comté : ouverture des inscriptions aux transports scolaires à partir du 2 juin 2020

La Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports scolaires sur les territoires de la Côte-d’Or, du Doubs, du Jura, de la Nièvre, de la Haute-Saône, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne, informe que l’inscription aux transports scolaires pour l’année 2020-2021 débutera le 2 juin 2020 sur le site internet de la Région. Les villes couvertes par un réseau urbain (autorités organisatrices de la mobilité) ainsi que le Territoire de Belfort ne sont pas concernés par ce dispositif.

Les concours enseignants reprogrammés à partir du 16 juin prochain

La crise sanitaire a nécessité d’interrompre l’organisation des concours du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, comme cela a été précisé dans un communiqué du 15 avril dernier et dans le courrier adressé à cette même date à chacun des candidats inscrits à ces concours. Ils seront reprogrammés à partir du 16 juin 2020.

"L'appel de la forêt"

Chapitre 3 • Après les passeurs d'histoire, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à rejoindre le club lecture des collégiens. Au programme aujourd'hui, le troisième chapitre d'un livre que l'on découvre souvent en classe de 6e : "L'appel de la forêt" de Jack London.        

"L'appel de la forêt"

Chapitre 2 • Après les passeurs d'histoire, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à rejoindre le club lecture des collégiens. Au programme aujourd'hui, le second chapitre d'un livre que l'on découvre souvent en classe de 6e : "L'appel de la forêt" de Jack London.        

Parcoursup : premières réponses ce soir

  Les premières réponses aux voeux d’études supérieures sont attendues ce mardi soir sur Parcoursup, qui a continué à fonctionner malgré la fermeture des établissements pour des Terminales toujours privés de lycées et, redoutent certains, d’aide à l’orientation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.64
ciel dégagé
le 30/05 à 18h00
Vent
4.63 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
43 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune