COMUE Bourgogne-Franche-Comté : un nouvel administrateur nommé 

Publié le 14/12/2018 - 18:25
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:24

Suite de la démission collective de l’exécutif de la communauté d’Universités et d’établissements de Bourgogne-Franche-Comté (COMUE), les élus présents au sein des instances universitaires, et en particulier au sein du CA de la COMUE, réaffirment leur volonté de poursuivre la construction de l’université fédérale UBFC. Ce 14 décembre 2018, Luc Johann a été nommé provisoirement administrateur de la COMUE UBFC.
 

"Jean-Louis Fousseret et Dominique Schauss se sont exprimés suivant leur qualité et fonctions, ils font valoir les intérêts de notre territoire bien au-delà des déclarations et des postures. Personne à ce jour n’a pu contenir les difficultés qui secouent la COMUE. 
C’est bien d’un sursaut dont nous avons besoin.

Nous invitons nos élus à mettre tout leur poids au sein des instances universitaires et nous l’espérons avec les autres présidents d’exécutifs locaux, les partenaires et l’ensemble de la communauté universitaire, dans le cadre d’un travail collaboratif pour que la confiance revienne afin que les conditions de maintien de l’ISITE soient réunies", explique le groupe La République en Marche, Progressistes et Société Civile au sein du conseil municipal de Besançon.

"La situation de la COMUE nous préoccupe depuis des mois"

"La situation de la COMUE nous préoccupe depuis des mois, loin d’être des spectateurs immobiles, ou de simples lanceurs d’alertes, nous avons multiplié les initiatives auprès de l’ensemble des acteurs locaux et nationaux(…) Malheureusement, nous n’avons pas pu (et personne d’autre) éviter la démission du Président Chaillet et la menace de perte de l’ISITE (Initiative, Sciences, Innovation Territoire Economie) qui permet de mobiliser plus de 10 M€ par an pour la recherche en Bourgogne Franche-Comté. Nicolas Chaillet s’en est expliqué dans un long communiqué, nous saluons l’immense travail qu’il a accompli avec son équipe et les résultats obtenus", indiquent Jean Louis Fousseret, président du Grand Besançon, maire de Besançon et Dominique Schauss, vice-président chargé de l’enseignement supérieur, ?de la recherche et de l’innovation, membre du CA de la COMUE et de l’UFC.

Et le Grand Besançon dans tout cela ?

"Le Grand Besançon a pris ses responsabilités en investissant 11 millions d’euros, dans et hors du Contrat Métropolitain signé avec la Région, qui permet de déclencher près de 50 M€ sur cinq ans grâce à la Région, l’Etat et l’Université", est-il indiqué dans un communiqué.

"L’Agglomération a organisé avec l’Université la coordination et la mobilisation des acteurs académiques et économiques avec la mise en place de SYNERGIE CAMPUS dès 2017. Aujourd’hui, il n’est plus temps pour chaque établissement universitaire de vouloir garder l’ensemble de ses prérogatives, tout en voulant bénéficier des retombées financières de ce projet ISITE, ni de s’affranchir de cette organisation multipolaire qui correspond à la configuration régionale", souligne le Grand Besançon avant de rappeler l'importance de la COMUE :

"La COMUE est partout, elle est fédérale, son principe est la coopération, l’addition des forces, l’organisation en pôles, il est stratégique pour le territoire Bourgogne Franche- Comté et son devenir de conserver et de développer son potentiel scientifique en sauvegardant le projet ISITE, nos capacités de recherche et donc notre potentiel de développement économique. Soit la COMUE se voit accorder par les établissements, comme le demande l’ETAT, le pouvoir de décider et d’agir, soit l’ensemble du territoire perdra durablement la reconnaissance de ses expertises scientifiques et technologiques, en France et à l’étranger", conclut le Grand Besançon.

Un nouvel administrateur

Le recteur de l'académie de Besançon, chancelier des universités, et recteur de la région académique Bourgogne–Franche-Comté, Jean- François Chanet, a nommé Monsieur Luc Johann administrateur provisoire de la COMUE UBFC pour une période de six mois minimum. Il est professeur des universités, et l'ancien recteur de l'académie?de Lille et de la région académique des Hauts-de-France, ainsi que l'ancien président de l'université Paul Verlaine de Metz.  Il prendra ses fonctions à compter du 17 décembre prochain.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

comue

Nicolas Chaillet, le nouveau président de la COMUE UBFC

Suite aux e?lections des 22 et 23 mars 2016 des repre?sentants au Conseil d’Administration (CA) et au Conseil Acade?mique (CAC) issus des 6 e?tablissements membres, la COMUE UBFC a re?uni ce lundi 25 avril son conseil d’administration pour e?lire son nouveau pre?sident. C’est Nicolas Chaillet et sa liste « Construisons tous ensemble notre avenir commun » qui a remporté l’élection.

Université Bourgogne Franche-Comté : les résultats des élections à la Comue

Les étudiants et le personnel des universités de Bourgogne et de Franche-Comté étaient appelés les 22 et 23 mars à élire au sein de chaque collège (professeurs, enseignants et chercheurs, autres personnels et usagers) leurs représentants au Conseil d’Administration et au Conseil Académique. Le scrutin a été marqué par une forte abstention des étudiants avec moins de 5 % de participation. Le président du Conseil d’Administration de la COMUE UBFC sera élu le 25 avril 2016. 

La COMUE UBFC, comment ça marche ?

Les premières élections pour désigner une partie du Conseil d’Administration et du Conseil Académique de la nouvelle COMUE, communauté d’universités de Bourgogne et Franche-Comté, se tiendront les 22 et 23 mars prochains. Personnels et étudiants sont appelés aux urnes. Il s’agit de la seule COMUE en France mixant à parts égales trois universités et trois écoles. Mais au fait, la COMUE, comment ça marche ?

L’université Bourgogne Franche-Comté, sélectionnée pour son projet I-SITE

Le jury international d’experts dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA) vient de sélectionner le projet interrégional I-SITE Bourgogne Franche-Comté. Sur 20 projets IDEX/I-SITE déposés, seuls 8 ont été retenus après cette première phase de sélection. Les réactions de Marie-Guite Dufay et de Jean-Louis Fousseret… 

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.39
nuageux
le 21/04 à 21h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
93 %