Le nouveau président de la Comue UBC se met au travail !

Publié le 27/04/2016 - 14:52
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:24

Nous avons rencontré le nouveau président de la Comue UBFC qui a pris ses fonctions lundi 25 avril, dont le rôle dès à présent est notamment de créer une identité, une synergie et de mutualiser les laboratoires, les recherches… entre les 12 sites de Bourgogne Franche-Comté…

Interview.

PUBLICITÉ

maCommune.info : Comment vous sentez-vous à peine 48 heures après votre élection ? 

Nicolas Chaillet : « Je suis évidemment heureux d’être aujourd’hui à la tête de l’UBFC, non pas heureux pour moi-même ce n’est pas la question, mais surtout parce que c’est une Comue en construction. Ca veut dire qu’il y a une dimension bicéphale : il y a le côté enthousiasmant de pouvoir démarrer l’UBFC avec l’ensemble des personnes présentes ici, des membres des établissements fondateurs de l’UBFC puisqu’il y a beaucoup de choses à faire. Et il y a aussi énormément de travail. Ça va prendre un peu de temps pour lancer tous les chantiers. Mais c’est vraiment enthousiasmant, intéressant de pouvoir contribuer au démarrage de cet établissement collectif. » 

mC : Quelles sont vos priorités pour ces prochaines semaines, prochains mois ? Par quoi commencez-vous votre mandat ?

Nicolas Chaillet : « (…) L’une des priorités est de mettre en place le collège doctoral à l’échelle de l’UBFC : les thèses, les doctorats se dérouleront désormais sous l’égide de l’UBFC. C’est quelque chose qu’il faut mettre en place assez vite.

Une autre échéance qui est évidente concerne le démarrage de i-site Bourgogne Franche-Comté qui est un très gros et beau projet structurant pour la Comue et ses établissements membres. 

Il y a également des rendez-vous d’évaluation et de projection : nous allons devoir rédiger notre dossier HCERES (Haut Comité d’Évaluation de la Recherche de l’Enseignement Supérieur) qui est l’instance nationale sous les fourches caudines de laquelle passent tous les établissements supérieurs du pays (laboratoires, écoles doctorales), car une évaluation est prévue tous les 5 ans. Il se trouve que c’est cette année pour l’UBFC.

Enfin, il y a le contrat pluriannuel de site, ce qui est également très technique : ça consiste à contractualiser avec le ministère de l’Enseignement et de la Recherche, avec l’ensemble des organismes de recherche présents sur le territoire français et bien entendu les membres de la Comue, sur un projet prévu pour les 5 ans qui viennent, et qui vont également déclencher des financements. C’est également prévu pour cette année puisque le rythme quinquennal en Bourgogne Franche-Comté se termine en 2016, donc il faut que l’on prépare les choses pour début 2017-2020.

Voici quatre priorités, mais il y en a plein d’autres évidemment… » 

mC : Quelle est votre vision de la Comue UBFC pour ces 10, 15 prochaines années ? 

Nicolas Chaillet : « C’est extrêmement difficile de faire des prospectives à cette échelle parce qu’il y a une partie de tout cela qui dépend de nous, mais aussi une autre partie qui dépend de l’État, des évolutions, du paysage national de l’enseignement supérieur et de recherche. Sur le plan structurel, je me garderais bien de faire de quelconques prévisions sur lesquelles de toute façon ni moi ni personne n’avons la main.

En revanche, ce que l’on souhaite, je pense, tous, c’est que l’ambition soit de faire rayonner le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche, la Bourgogne Franche-Comté, et que dans 10 à 15 ans, on ait vraiment une marque UBFC qui soit visible, reconnue, à l’échelle internationale et qui en même temps joue son rôle de proximité, de service public, c’est-à-dire qu’elle soit en relation avec le territoire.

Il y a un maillage territorial des établissements qui constituent l’UBFC qui fait qu’il y a 12 sites actuellement. C’est important parce que mailler le territoire veut dire aussi être présent dans divers types de formations, y compris du 1er cycle auprès des jeunes de cette région. Ça veut dire aussi développer des collaborations avec le paysage socio-économique de notre région. C’est ça le rôle, aussi, d’un établissement universitaire d’enseignement supérieur et de recherche : il y a à la fois la vision du rayonnement international sur des champs scientifiques qui nous sont spécifiques et qui représentent à la fois des champs de formation et de recherche, et en même temps cette relation avec son territoire, cette offre du 1er cycle jusqu’au doctorat. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

comue

COMUE Bourgogne-Franche-Comté : un nouvel administrateur nommé 

COMUE Bourgogne-Franche-Comté : un nouvel administrateur nommé 

Suite de la démission collective de l’exécutif de la communauté d'Universités et d'établissements de Bourgogne-Franche-Comté (COMUE), les élus présents au sein des instances universitaires, et en particulier au sein du CA de la COMUE, réaffirment leur volonté de poursuivre la construction de l’université fédérale UBFC. Ce 14 décembre 2018, Luc Johann a été nommé provisoirement administrateur de la COMUE UBFC.  

COMUE Université Bourgogne Franche-Comté : Catherine Baumont, élue présidente du conseil académique

COMUE Université Bourgogne Franche-Comté : Catherine Baumont, élue présidente du conseil académique

Suite aux élections de la COMUE Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) en mars 2016 et à la nomination de son président, Nicolas Chaillet, l’UBFC se développe et dispose désormais d’instances au complet. La présidente du conseil académique de la COMUE UBFC, Catherine Baumont, a été élue début juin. Aujourd’hui, la constitution progressive d’un bureau est en marche.

Nicolas Chaillet, le nouveau président de la COMUE UBFC

Nicolas Chaillet, le nouveau président de la COMUE UBFC

Suite aux e?lections des 22 et 23 mars 2016 des repre?sentants au Conseil d’Administration (CA) et au Conseil Acade?mique (CAC) issus des 6 e?tablissements membres, la COMUE UBFC a re?uni ce lundi 25 avril son conseil d'administration pour e?lire son nouveau pre?sident. C'est Nicolas Chaillet et sa liste "Construisons tous ensemble notre avenir commun" qui a remporté l'élection.

Université Bourgogne Franche-Comté : les résultats des élections à la Comue

Université Bourgogne Franche-Comté : les résultats des élections à la Comue

Les étudiants et le personnel des universités de Bourgogne et de Franche-Comté étaient appelés les 22 et 23 mars à élire au sein de chaque collège (professeurs, enseignants et chercheurs, autres personnels et usagers) leurs représentants au Conseil d'Administration et au Conseil Académique. Le scrutin a été marqué par une forte abstention des étudiants avec moins de 5 % de participation. Le président du Conseil d'Administration de la COMUE UBFC sera élu le 25 avril 2016. 

La COMUE UBFC, comment ça marche ?

La COMUE UBFC, comment ça marche ?

Les premières élections pour désigner une partie du Conseil d'Administration et du Conseil Académique de la nouvelle COMUE, communauté d'universités de Bourgogne et Franche-Comté, se tiendront les 22 et 23 mars prochains. Personnels et étudiants sont appelés aux urnes. Il s'agit de la seule COMUE en France mixant à parts égales trois universités et trois écoles. Mais au fait, la COMUE, comment ça marche ?

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.79
couvert
le 20/10 à 3h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1006.1 hPa
Humidité
96 %

Sondage