Conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté de septembre 2017

Publié le 20/10/2017 - 17:04
Mis à jour le 20/10/2017 - 17:04

Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté en septembre 2017 viennent de paraître. L’insuffisance des stocks et les difficultés de recrutement ont légèrement ralenti la production. Pour les services marchands, la reprise tardive des courants d’affaires et un certain attentisme des clients se sont traduits par une baisse d’activité. Une amélioration est prévue en octobre

 ©
©

Autres produits industriels (56.9) :

Textiles, habillement, cuir et chaussure – Industrie chimique – Produits en caoutchouc, plastique et autres produits non métalliques – Métallurgie et produits métalliques – Bois, papier et imprimerie.

Les rythmes de production se sont ralentis au cours du mois de septembre en raison de problèmes d’approvisionnements, de sous-effectifs et de la volonté de réduire les stocks. La demande est restée bien orientée et les carnets de commandes sont toujours bien garnis. Les prix des matières premières ont augmenté. Ceux des produits finis suivent cette tendance haussière. Les effectifs ont été renforcés par du personnel intérimaire mais également des embauches de permanents. Une croissance d’activité est attendue dans les semaines à venir.

Services marchands (44.2)

Après plusieurs mois d’évolution favorable, l’activité et la demande se sont repliées en septembre. Les secteurs "travail temporaire" et "hôtellerie" ont toutefois maintenu leur orientation positive. Les prix se sont légèrement rétractés, dans un contexte très concurrentiel. Les niveaux de trésorerie sont jugés corrects. Les effectifs n’ont pas évolué, dans un contexte de pénurie de main d’œuvre. Les prévisions sont positives à court terme.

Industrie (26.2)

La production s’est légèrement repliée dans l’ensemble avec des évolutions contrastées selon les secteurs. Le niveau de la demande s’est globalement stabilisé. Une augmentation significative des prix des matières premières a été signalée et a été partiellement répercutée sur les prix des produits finis. Les stocks ressortent en-dessous de la normale. Les carnets de commandes continuent à procurer une visibilité satisfaisante. Les flux d’embauches ont été importants et d’autres sont attendus en octobre. La production est attendue en nette progression.

Matériels de transport (17.3)

Un léger ralentissement de la production s’est fait sentir en septembre, en raison d’un tassement des commandes mais aussi d’un niveau insuffisant de stock de produits finis. Les cadences demeurent toutefois très soutenues. Des négociations sont annoncées au sujet de la répercussion de l’augmentation des prix des matières premières sur ceux des produits finis. Les carnets de commandes offrent une excellente visibilité. Les effectifs ont été nettement renforcés et de nouvelles embauches sont attendues. La production devrait fortement augmenter.

Équipements électriques électroniques, informatiques et autres machines (16 %)

La production est ressortie en hausse sur septembre avec des évolutions contrastées selon les secteurs. Les carnets de commandes sont jugés confortables. Les prix de vente se sont stabilisés alors que certaines matières premières continuent d’augmenter (cuivre, aluminium). Les effectifs sont stables et, malgré les difficultés à recruter, des embauches sont envisagées afin de faire face à l’augmentation de l’activité. Le dynamisme observé ce mois devrait perdurer et la production s’accélèrerait en octobre.

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons (9.9%)

L’activité s’est maintenue à un bon niveau grâce à une demande intérieure plus intense que prévu. Les prix des matières premières ont continué à se renchérir (sauf le blé qui a baissé). Cette hausse n’a pas toujours été répercutée sur les prix des produits finis. Le niveau des stocks a diminué. Les carnets de commandes s’étoffent et des recrutements devraient intervenir afin de faire face à l’augmentation de l’activité attendue sur la fin d’année.

Bâtiment et Travaux Publics (Enquête trimestrielle) 8.6 %

Le secteur du bâtiment et des travaux publics a connu une nouvelle croissance de son activité et une augmentation de ses effectifs. Le niveau des prix a entamé son redressement. Si la demande a été moins dynamique qu’au deuxième trimestre, les carnets de commandes conservent une visibilité jugée satisfaisante.

Commerce de gros (Enquête trimestrielle)

Les volumes d’achats se sont réduits au troisième trimestre alors que les volumes de vente, comme la demande, se sont stabilisés. Les prix d’achat ont progressé plus rapidement que les tarifs de vente. La croissance de ces derniers devrait se poursuivre dans les mois à venir. Les carnets de commandes sont jugés satisfaisants. Le niveau des stocks s’est redressé. Les volumes d’achats et de ventes prévisionnels sont à la hausse, même si certains sites manquent encore de visibilité

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.5
ciel dégagé
le 24/06 à 12h00
Vent
5.57 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
60 %