Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l'issue du conseil de défense

Publié le 11/09/2020 - 17:35
Mis à jour le 11/09/2020 - 17:57

Dernier avertissement • À l’issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de « donner de la visibilité sur les prochaines semaines » comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l’épidémie sont en hausse.

La France a enregistré 9.843 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début de l’épidémie et le lancement des tests à grande échelle, a annoncé jeudi la Direction générale de la Santé. Près de 50.000 nouveaux cas (48.542) ont été comptabilisés en une semaine pendant laquelle plus d’un million de tests ont été réalisés.

Jean Castex s'est exprimé depuis Matignon  après la tenue d'un Conseil de défense. Le Premier ministre est en effet placé en isolement après avoir côtoyé le 5 septembre le directeur du Tour de France, testé positif au coronavirus.

"La situation épidémiologique fait apparaître une dégradation manifeste. Le virus circule de plus en plus en France. Le taux d'incidence est monté à 72 cas pour 100.000 personnes contre 57 il y a une semaine." Jean Castex

Il a parlé d'une dégradation "manifeste" de la situation et a souligné qu'il faudra vivre avec le virus pour "quelques mois encore".

Durée d'isolement ramenée à 7 jours

C'est la durée durant laquelle "il y a un véritable risque de contagion" a noté le premier ministre. Il est "primordial que cet isolement soit respecté", a-t-il insisté en précisant qu'il y aurait "des contrôles".

Il n'y a pas de mesures drastiques mais un nouvel appel à la responsabilisation collective. Lors de ce Conseil de défense qui a duré trois heures, Emmanuel Macron a en effet souhaité une intensification de tests et en matière et une meilleure  sensibilisation des personnes sensibles. Les préfets et les agences régionales de santé auront plus de marges de manoeuvre pour agir au plus près du terrain.

19 personnes sont mortes du Covid-19 depuis mercredi, portant à 30.813 le nombre de décès depuis le début de l'épidémie en France. Dans le détail, 20.338 personnes sont décédées au sein des établissements hospitaliers et 10.475 en établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad.

Depuis le début de l'épidémie en France il y a six mois, 10 millions de tests ont été effectués au total. Le taux de positivité (proportion du nombre de personnes testées positives par rapport au nombre total de personnes testées) continue parallèlement d'augmenter: il a atteint 5,4% entre le 1er et le 7 septembre.

Le nombre de patients entrés dans un service de réanimation était de 54 sur les dernières 24 heures, portant le total à 615. Ils étaient 71 mercredi et plus de 80 mardi et lundi. La semaine dernière, la moyenne tournait autour de 50.

Les régions Ile de France, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur regroupent 68% des malades en réanimation.

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Politique

Législatives 2024 : nos questions à Dominique Voynet

Quelles sont les motivations des candidates et des candidats aux élections législatives 2024, dont le premier tour se déroulera dimanche 30 juin ? Quels sont les points clés de leurs programmes ? Quel message ont-ils à adresser aux électrices et aux électeurs ? maCommune.info a posé ces questions aux candidat(e)s. Ce mardi, Dominique Voynet, candidate du Nouveau Front Populaire dans la deuxième circonscription du Doubs, nous répond.

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.21
ciel dégagé
le 25/06 à 12h00
Vent
3.47 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
59 %