Couvre-feu à 18 heures : "une ineptie" pour Alain Joyandet

Publié le 06/01/2021 - 11:21
Mis à jour le 06/01/2021 - 11:21

Alain Joyandet, sénateur de la Haute-Saône, a tenu à s’exprimer ce 5 janvier 2021 à moins de 24h00 des prochaines annonces gouvernementales.

Alain Joyandet ©Alexane Alfaro ©
Alain Joyandet ©Alexane Alfaro ©

Pour rappel, Jean Castex, le Premier ministre doit tenir une conférence de presse ce jeudi 7 janvier. Il s’exprimera sur l’évolution des mesures suite à la crise sanitaire.

S'en est trop pour le sénateur Les Républicains qui explique ne jamais avoir formulé publiquement de critique concernant la gestion de la pandémie par le chef de l'État. Il en est désormais tout autre depuis l'annonce du couvre-feu avancé.

Selon lui, l'instauration d'un couvre-feu à 18 heures est particulièrement "représentative des choix stratégiques absurdes", voire "contre-productifs", pour endiguer le nombre de contaminations, pour plusieurs raisons :

  • "En réduisant les plages horaires de tous les lieux qui accueillent et reçoivent du public, cette décision va augmenter - en nombre de personnes - la densité des flux"
  • "Le couvre-feu avancé va fragiliser davantage tous les professionnels indépendants qui se trouvent déjà en grandes difficultés économiques, tels que les commerçants et a fortiori les restaurateurs, lesquels tentaient de s'en sortir en proposant des plats à emporter pour le dîner". 

Enfin, d'un point de vue plus opérationnel, Alain Joyandet  ne comprend pas comment les départements concernés par le couvre-feu à 18 heures ont été identifiés.

"Comment se fait-il que quasiment tous les départements de la Bourgogne-France-Comté soient soumis à cette mesure et que le département de la Côte d'Or n'y soit pas, alors qu'il est le plus peuplé et urbanisé avec l'agglomération de Dijon, et qu'un département limitrophe et essentiellement rural comme la Haute-Saône y soit", indique le sénateur tout en soulignant l'importance de l'accélération et la massification de la vaccination des Français.

"Manifestement, le compte n'est y pas et les artifices de la communication gouvernementale - avec, entre autres, le tirage au sort de 35 citoyens - ne suffiront pas à le cacher", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.61
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %