"Crime d'honneur" chez les gens du voyage : 18 ans de réclusion

Publié le 09/03/2021 - 10:19
Mis à jour le 09/03/2021 - 10:19

Un sexagénaire a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle, ce lundi 8 mars 2021 dans la soirée par les assises de Saône-et-Loire pour l’assassinat de son beau-frère en 2015, qualifié de « crime d’honneur » au sein de la communauté des gens du voyage.

Louis Meyer, déclaré coupable d'avoir tué Alain Schutt le 29 août 2015, a également été condamné à 10 ans d'interdiction de ses droits civiques, civils et de famille. Son frère, Auguste Meyer, a en revanche été acquitté. Le ministère public avait requis 20 ans de prison contre les deux frères, l'avocat général Charles Prost dénonçant un "crime pour régler l'honneur de la famille".

Le 29 août 2015 à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), Alain Schutt, 48 ans, est mortellement blessé d'un coup de fusil de chasse, avant d'être déposé anonymement aux urgences de l'hôpital local où il décédera quelques heures plus tard. Le lendemain, Louis et Auguste Meyer se présentent spontanément au commissariat du Creusot, reconnaissant leur présence sur les lieux du drame mais niant l'assassinat.

Ils confessent cependant qu'une rixe avait éclaté le jour des faits et que des tensions existaient de longue date entre ces deux familles de la communauté des gens du voyage. Le fils d'Auguste Meyer, Joseph Mellard, aurait endossé la responsabilité d'un cambriolage à la place de son oncle Alain Schutt, lequel lui aurait promis de l'argent pour payer les indemnités, mais n'aurait pas tenu parole. Le corps sans vie de Joseph Mellard a été retrouvé dans une ruelle du Creusot en mai dernier, victime de plusieurs coups de couteau. Cette affaire est en cours d'instruction.

"Alain Schutt a été victime d'une exécution", a accusé maître William Rollet, avocat de la famille Schutt, dans sa plaidoirie. L'énoncé du verdict, après une semaine de procès très tendue, s'est déroulé sous la surveillance d'une quarantaine de policiers. Injures, invectives et menaces ont été proférées. "Toi, tu vas crever", a ainsi promis Auguste Meyer en désignant le fils d'Alain Schutt.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.24
légère pluie
le 24/05 à 12h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
64 %