Crise de l'élevage : les agriculteurs francs-comtois iront manifester à Paris et à Bruxelles

Publié le 02/09/2015 - 17:56
Mis à jour le 03/09/2015 - 09:21

Les agriculteurs de Franche-Comté ne lâchent rien malgré leur travail et la sécheresse qui a ralenti la production de certains éleveurs. Les repre?sentants des FDSEA, des JA, de la coope?ration, de la mutualite? et du cre?dit ont participé au conseil de l’agriculture franc-comtoise le 24 août dernier. Selon eux, les accords sur les prix concernant le lait standard, la viande bovine et la viande porcine « ne sont pas respectés dans leur integralité ». 

 ©
©

Le conseil de l'agriculture franc-comtoise anime? par Fre?de?ric Perrot, pre?sident de la FRSEA, Michel Renevier, pre?sident de la chambre re?gionale d’agriculture, Boris Verne, pre?sident des Jeunes agriculteurs, avait pour objectif de faire un point de?taille? du plan de soutien a? l’e?levage. 

Des accords "pas respectés" 

Concernant les accords sur les prix, il a été constaté que "les trois accords : lait standard, viande bovine et viande porcine ne sont pas respecte?s dans leur inte?gralite? et que le le?ger fre?missement constate? ne va pas permettre de redresser la tre?sorerie de nombreuses exploitations."

Pour les agriculteurs, "il est important de bien prendre en compte les pertes subies par toutes les filie?res concerne?es (lait standard, porc, viande bovine)." En Franche-Comte?, les pertes sont e?value?es au minimum a? plus de 38 millions d’euros. 

Un plan qui n'aura qu'un impact limité 

"Quand on regarde les mesures propose?es par le plan d’urgence, il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que ce plan d’urgence, en l’e?tat, n’aura qu’un impact tre?s limite?" expliquent les syndicats. 

L’enveloppe annonce?e pour le fonds d’alle?gement des charges est de 1,9 million d’euros pour la Franche- Comte?. Les modalite?s de mise en œuvre ont été discute?es le 28 août dernier a? la pre?fecture de Re?gion. "S’il y a 1 000 exploitations retenues sur les 9 000, cela fait a? peine 1 900 euros par exploitation : un empla?tre sur une jambe de bois !" selon FRSEA FC et JA FC. Pour les autres mesures, "l’impact est encore moindre. Ces mesurettes ne pourront pas re?pondre a? cette crise sans pre?ce?dent." 

Pour les syndicats, l’un des points sensibles reste l’inflation des normes et des contraintes "qui ne sont plus supportables pour des petites entreprises comme les exploitations agricoles. Pour ce sujet, il faut avoir du courage et, de temps en temps, savoir dire non aux aberrations technocratiques." 

La profession agricole se mobilise pour obtenir :

  • des mesures comple?mentaires afin de faire face aux tre?soreries
  • un plan de « gestion de crise » au niveau communautaire
  • une contractualisation renforce?e pour des filie?res mieux structure?es
  • un moratoire sur les normes. 

Les FDSEA et JA de Franche-Comte? participeront aux actions syndicales le 3 septembre, a? Paris, et le 7 septembre, a? Bruxelles.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les Barbiers by l’Atelier, le nouveau salon de la rue de Belfort

À Besançon, le salon de coiffure L’Atelier, situé rue de Belfort a fait le choix de scinder sa clientèle autrefois mixte, pour désormais accueillir ces messieurs à quelques pas, au 63 de la rue de Belfort. Ouvert depuis le 2 juillet 2024, Les Barbiers by l’Atelier propose des prestations pour hommes dans un cadre masculin et élégant. 

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : les effectifs salariés du secteur privé se stabilisent au 1er trimestre 2024

Le niveau des effectifs salariés du privé continue de stagner ce premier trimestre 2024 en région avec une augmentation d’environ 300 postes, alors que le niveau national observe un léger rebond de +0.3 %, soit 65.000 postes, selon les analyses de l’Urssaf Bourgogne Franche-Comté.

Bientôt un KFC à Chalezeule

EXCLU • L’enseigne américaine de restauration rapide KFC, spécialisée dans le poulet frit, continue son implantation non loins de Besançon. Après une première enseigne ouverte dans la zone commerciale de Châteaufarine puis une seconde au coeur de la boucle bisontine, KFC ouvrira prochainement un nouveau restaurant dans la commune de Chalezeule. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 29.32
peu nuageux
le 19/07 à 12h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
58 %