Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

Publié le 26/09/2022 - 18:30
Mis à jour le 29/09/2022 - 17:38

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Après la crise de la Covid-19, les collectivités comme la Ville de Besançon sont une nouvelle fois très impactées par une crise, celle de l’énergie. Il ne s’agit plus de distribuer des masques ou d’ouvrir des vaccinodromes, mais de diminuer au maximum la facture énergétique des équipements municipaux. "C’est un tsunami qui remet en cause notre modèle de société et affecte le service public entre autres", a déclaré Anne Vignot, maire de Besançon. 

Un appel national à l’État

Suite à l’appel de Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de France urbaine (association représentant les métropoles, grandes villes et agglomérations), au gouvernement le 23 septembre dernier, les collectivités françaises demandent à l’État d’aider les grandes villes. Cela se traduirait par de 12 mesures concrètes et urgentes dont la mise en place de dispositions pour les collectivités les plus impactées par l’explosion du coût de l’énergie, soit un bouclier d’urgence énergétique et favoriser l’accélération des investissements des collectivités territoriales en faveur de la transition écologique. 

Trouver 8 millions d’euros

Pour la Ville de Besançon, l’augmentation du prix de l’énergie atteint les 8 millions d’euros supplémentaires en 2023 (sur un total de 12 millions d’euros). Pour trouver cette somme, elle commence dans un premier temps par attaquer l’énergie directement comme l’éclairage public, la baisse de la température de l’eau des piscines de 1°C, l’allumage du chauffage et une température à 19°C (au lieu de 22°C jusqu’à présent) dans les établissements publics (à l’exception des crèches et des écoles qui sont prioritaires et dont le chauffage a été rallumé ce lundi matin). "Avec ces mesures, on devrait économiser 2 millions d’euros, mais il reste encore 6 millions", explique la maire.

Éclairage des équipements sportifs, marché de Noël, fermeture des musées…

Jusqu’où les collectivités devront-elles aller pour réduire au maximum leurs factures d’énergie ? Le 1er septembre, la Ville de Strasbourg a annoncé devoir procéder à des coupes budgétaires : fermeture des musées deux jours par semaine (au lieu d’un), l’annulation de l’évènement des Rues libérées (Journée sans voiture) et un marché de Noël qui aura lieu, mais "sobre".

À Besançon, aucune décision n’est encore arrêtée, mais Anne Vignot l’admet : "on est au pied du mur". La maire ne prend aucun risque à faire des suppositions sur de prochaines coupes, mais elle pourrait bien être obligée de prendre exemple sur Strasbourg. "On ne veut pas se retrouver à fermer des services pour payer des factures c’est pourquoi on fait appel à l’État", a-t-elle indiqué. "Nous faisons tout et on fera tout ce qu’on pourra pour préserver le service public, mais personne ne connaît la bonne solution, la plus simple c’est de fermer, mais on travaille actuellement sur d’autres pistes". 

Une réunion invitant tous les clubs sportifs de la ville s’est déroulée il y a deux semaines au cours de laquelle 64 clubs étaient présents pour échanger sur d’éventuelles décisions à prendre pour faire des économies d’énergie. 

Anne Vignot a précisé qu’elle ferait connaître les décisions "au fur et à mesure".

Infos +

L'évolution de la facture énergétique de la Ville de Besançon :

  • 2021 : 5 millions d'euros
  • 2022 : 6,7 millions d'euros
  • 2023 : 12 millions d'euros

La Ville compte :

  • 700 bâtiments
  • 65 écoles
  • 50 équipements sportifs et culturels
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

On a goûté pour vous le calendrier de l’avent de laGrange à Marnay…

Chaque année, laGrange à Marnay propose un calendrier de l’avent version gourmande avec ses produits et des découvertes. Élodie et Alexane, journalistes pour maCommune.info et amatrices de boissons chaudes, ont testé pour vous les thés, tisanes et rooibos de ce calendrier particulier…

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Connaissez-vous le Livret Engagé Sociétaire du Crédit Agricole Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • Le Crédit Agricole s’engage ! Il offre la possibilité à ses clients sociétaires de devenir acteurs des grandes transitions climatiques, agricoles et sociétales à chaque instant et quels que soient leurs moyens, grâce au Livret Engagé Sociétaire.

Plusieurs quartiers de Besançon seront plongés dans le noir à partir du 30 novembre

Dans le but de faire face à l’envolée des prix de l’énergie et à la gravité de la crise énergétique, la Ville de Besançon a lancé un "Plan de sobriété énergétique" qui impose des actions immédiates et d'ampleur inédite. À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontins…

L’État propose une aide jusqu’à 1.500€ pour remplacer une chaudière à fioul

INFO PRATIQUE • Une aide supplémentaire pouvant atteindre 1.500€ est accordée aux ménages qui remplacent leur chaudière au fioul par un système de chauffage plus respectueux de l’environnement (pompe à chaleur, système à énergie solaire, chaudière biomasse...). Instaurée par un arrêté publié au Journal officiel du 28 octobre 2022, cette prime supplémentaire, appelée "Coup de boost fiou", est temporaire.

Flambée des coûts de production : la CMA souhaite accompagner les entreprises et les artisans

La forte hausse des matières premières, des fournitures, de la masse salariale et de l’énergie affecte de nombreuses trésoreries. Afin d’apporter de l’aide, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) de la région Bourgogne-Franche-Comté se dit mobilisée pour accompagner les artisans et entreprises en difficultés.

Départ de Vallourec de la Côte-d’Or : Marie-Guite Dufay déplore " un gâchis humain et industriel "

La direction de l’entreprise Vallourec Umbilicals a annoncé, ce jeudi 23 novembre 2022, la fermeture du site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d’Or. Plus de cinquante emplois sont ainsi menacés. La présidente de Région Marie-Guite Dufay déplore "un gâchis humain et industriel".

Sochaux : l’usine Stellantis confrontée à " d’importants problèmes logistiques "

L'usine Stellantis de Sochaux, confrontée à d'importants problèmes logistiques dans l'expédition de ses véhicules, est contrainte de stocker une partie de ses voitures sur l'aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans, en Haute-Saône, à une quarantaine de km du site industriel, a appris l’AFP auprès de la direction.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.96
légère pluie
le 29/11 à 3h00
Vent
0.81 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
97 %