De Giorgi, une institution à Pontarlier, dans le Doubs et au-delà…

Publié le 12/12/2016 - 11:10
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:02

La société pontissalienne spécialisée dans le gros œuvre, la promotion immobilière et la maison individuelle poursuit son développement. Après le Haut-Doubs et Besançon, elle étend désormais ses activités sur le secteur de Dijon, mais aussi en Suisse.

portrait de la semaine

Née en 1957, l'entreprise familiale de maçonnerie a bien grandi au fil des ans et développe aujourd'hui trois secteurs d'activité : le gros œuvre et le terrassement, la promotion immobilière (3.000 appartements livrés), mais aussi le lotissement et la maison individuelle (1.000 maisons livrées).  D'abord présente sur Pontarlier et dans Haut-Doubs, l'entreprise familiale a développé ses activités et s'est étendue au secteur de Besançon dans les années 1990, puis à la Suisse en 2010 et à Dijon depuis 2013 (voir historique ci-dessous).

"Nous sommes partis de rien. Mon père a démarré avec une mobylette comme véhicule. C'est vous dire !" se souvient Patrick De Giorgi.  "Aujourd'hui, c'est impressionnant de voir le chemin parcouru, alors qu'avec mon frère nous avons rejoint mon père en 1970. Mais tout s'est fait petit à petit.  Si l'on m'avait remis entre les mains, à 20 ans, une société comme celle-ci, cela aurait été très compliqué. Nous avons évolué au fur et à mesure et c'est l'expérience qui nous a permis de progresser et de construire cette société. C'est aussi l'envie ! L'envie de progresser. C'est naturel.  Mais on doit aussi ce succès à tous nos collaborateurs. C'est une entreprise familiale avec des valeurs humaines, c'est cela qui fait notre force…"

La société emploie aujourd'hui 150 personnes en interne et occupe une centaine de personnes en sous-traitance. Le chiffre d'affaires global avoisine environ 30 millions d'euros. "L'ensemble de nos compétences nous a permis en 2006 de répondre à nos premiers chantiers en conception-réalisation avec tous corps d'état avec un premier chantier de référence : l'hôpital de Morteau", indique Jenny De Giorgi qui travaille au sein de l'entreprise familiale. "En entreprise générale, nous concevons tout type de bâtiments publics ou privés. Cela va actuellement de l'IME de Noidans-les-Vesoul à une résidence étudiante de 120 logements à Dijon, une crèche à Besançon, un réfectoire scolaire à Pontarlier, trois hôtels dont un 4 * à Malbuisson, des pôles médicaux à Doubs, Rigney, etc. "

Aujourd'hui, une quinzaine de programmes sont en cours sans compter les projets futurs. Toujours dans un souci de développement, l'entreprise va concentrer particulièrement ses efforts sur le secteur de bâtiments industriels clés en main avec un interlocuteur unique.

Historique de la société De Giorgi

Au fil de son évolution, De Giorgi est devenue une société à responsabilité limitée en 1975, puis société par actions simplifiées en 2003.

En 1957, Jean De Giorgi fonde l'entreprise familiale de maçonnerie. En 1970 , ses deux fils, Patrick et Jean-Paul, âgés alors de 17 et 16 ans, le rejoignent et concentreront leurs efforts sur l'activité "gros œuvre". Dans le cadre de son développement, la société créé en 1985 son secteur de promotion immobilière avec l'achat des premiers terrains sur le secteur de Pontarlier, pour la construction d'immeubles et de maisons individuelles clés en main. En 1992, elle étend son offre à Besançon avec l'Eden Centre puis le Montana (1995). Un projet de 172 appartements dont Patrick De Giorgi est particulièrement fier. "Je n'avais pas 40 ans à l'époque, et il fallait mener le projet au bout !  C'était un beau challenge !"

 En 2000, le secteur "Travaux publics" permet d'opérer sur des chantiers de terrassement de tout type. En 2010, De Giorgi réalise son premier chantier en Suisse et travaille dans la région de Dijon depuis 2013. 

L'entreprise reçoit en 2001, le prix "Moniteur" de l'entreprise la plus performante de Franche-Comté. En 2004, elle entre dans le Top 100 des meilleures entreprises de France.

En 2015, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 26 M€.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.09
pluie modérée
le 21/06 à 3h00
Vent
3.31 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
96 %