Début de soldes d'hiver 2018. Vers une durée réduite à quatre semaines en 2019

Publié le 10/01/2018 - 07:39
Mis à jour le 10/01/2018 - 11:35

C'est parti pour la valse des étiquettes ! Les soldes démarrent mercredi 10 janvier 2018  au niveau national. Six semaines de rabais jusqu’au 20 février au niveau national. Mais ces soldes d'hiver seront probablement les dernières à durer aussi longtemps: le gouvernement a annoncé mardi soir vouloir les réduire de six à quatre semaines.

img_9761.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Nous allons proposer (…) une réduction des deux périodes – été et hiver – de six à quatre semaines », a annoncé la secrétaire d’Etat à l’Economie Delphine Gény-Stephann dans un entretien publié mardi soir sur le site du journal Le Parisien.

« Ce serait pour une mise en place en 2019, vraisemblablement pour les soldes de janvier prochain. Cela laisse le temps aux professionnels de se préparer », a-t-elle ajouté, précisant que cette proposition serait intégrée au projet de loi dit « Pacte », qui sera présenté au printemps par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Ce dernier avait annoncé l’été dernier une « concertation » sur l’avenir des soldes, dans un contexte de confusion croissante chez les consommateurs entre les soldes officielles et la prolifération des promotions ponctuelles, de type « Black Friday ».

Un « Black Friday » au printemps ?

Le ministre avait avancé plusieurs pistes de travail, comme raccourcir la période de soldes ou avancer celles d’hiver à début janvier, pour se rapprocher du « Boxing Day » anglais. « Les professionnels ont exprimé le souhait de réduire la durée des soldes d’été et d’hiver afin de focaliser l’attention, créer plus d’urgence et d’envie », a souligné Mme Gény-Stephann.

Selon la secrétaire d’Etat, la date du début des soldes restera en revanche maintenue aux dates actuelles, à savoir le 2e mercredi de janvier et le 4e mercredi de juin. Il était « difficile de concilier la vision des petits commerçants qui souhaitent faire des soldes une période de déstockage en toute fin de saison et le souhait des grandes enseignes qui aimeraient rapprocher cette période du moment des Fêtes », a-t-elle expliqué.

Une nouvelle opération commerciale est par ailleurs à l’étude. « Ce serait une période courte de promotions, sur deux ou trois jours, lancée au niveau national », a précisé Mme Gény-Stéphann, en précisant que les commerçants souhaitaient se « coordonner » sur ce sujet. 

Le président de la Fédération nationale de l’Habillement (FNH), Bernard Morvan, qui regrette néanmoins que cette « prise de conscience » ait demandé autant de temps. Et pourtant il y a urgence, les soldes faisant de moins en moins d’adeptes, avec l’habitude prise par les consommateurs de profiter de réductions quasiment toute l’année, notamment grâce aux « ventes privées ».

Néanmoins, selon un sondage réalisé par YouGov/MaReduc, même si le nombre de participants diminue chaque année (61 % pour les soldes d’hiver 2016, 57 % pour 2017, 54 % cette année), « ce rendez-vous continue d’avoir une utilité certaine pour la majorité des Français », avec un budget moyen chiffré à 276 euros.

Un sondage CSA pour la Fédération de la vente à distance (Fevad) anticipe pour sa part des achats sur internet de 216 euros par personne, soit la moyenne la plus élevée depuis le début de ce baromètre, « une somme en hausse de 17 euros par rapport à 2017 et de 32 euros par rapport à 2016 ».

« L’hiver a été vraiment doux jusqu’à présent, les Français n’ont pas encore renouvelé leurs doudounes et manteaux chauds, ils attendent », constate pour sa part Olivier Mathiot, président de PriceMinister-Rakuten, qui proposera pour l’occasion 4 millions de produits neufs à déstocker. 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.68
nuageux
le 17/07 à 12h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1014.28 hPa
Humidité
36 %

Sondage