Départementales 2015 dans le Doubs : les réactions

Publié le 22/03/2015 - 22:41
Mis à jour le 22/03/2015 - 22:59

Lors des élections départementales dans le Doubs ce dimanche 22 mars 2015 le Front national est en tête. A Besançon, le Parti socialiste est en tête dans le premier canton. Voici les réactions de candidats et représentant de parti à Besançon. 

claude_jeannerot.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Claude Jeannerot (président PS sortant) : « On ne peut tirer aucun enseignement définitif sur l’équilibre des forces dans le département » 

Catherine Branget (UMP – canton Besançon -2) : « Des résultats satisfaisants puisque nous sommes en tête, très certes, mais nous sommes en tête. Nous avons fait mentir Manuel Valls qui a appelé sans arrêt le FN pour le faire monter donc je pense que les résultats en tiennent compte, c’est pour ça que le FN est très haut, malgré tout il ne peut pas se maintenir puisqu’il en dessous de 12,5% pour accéder au second tour » 

Michel Viennet (UMP – canton Besançon -2) : « Dès ce soir nous sommes à nouveau en campagne pour transformer l’essai et pour gagner le département et rebasculer dans le giron de la droite républicaine car nous avons besoin d’une droite unie et forte pour gérer et remettre de l’ordre dans les finances du départements du Doubs ». 

Philippe Mougin (FN – canton Besançon -2) : « C’est satisfaisant dans l’ensemble par rapport aux dernières élections. On n’a pas toujours des bases au départ puisqu’aux dernières départementales il n’y avait pas de candidats du FN mais je pense que c’est dans la suite logique des choses. A priori il y a quelques reculs mais il y aussi des avancées donc ça équilibre. »

Thibaut Bize (PCF-Front de gauche) : « A Besançon, on a plus de 10% donc on est force qui commence à s’ancrer à Besançon, c’est une bonne base pour pouvoir travailler l’avenir à peut-être élargir avec d’autres formations et travailler un projet plus en profondeur ». 

Benoît Maillard Salin (Doubs Majorité Citoyenne) : « Il y a plus de 40% d’abstention au niveau national comme au niveau local, donc pour nous, c’est une véritable mascarade. Donc l –premier parti de France- ce sont des abstentionnistes et puisque qu’on est pour la reconnaissance du vote blanc exprimé, le suffrage est annulé. Par ailleurs, on est les moins représentatifs dans notre canton puisqu’on a fait un petit score (4,99% soit 2,5% des inscrits) ce qui fait que nous n’avons aucune légitimité par rapport aux autres qui l’emportent mais n’empêche qu’au second tour on va avoir un duel entre un mec qui représente 15% des inscrits et un mec qui représente 11% des inscrits donc pour nous, c’est une mascarade démocratique. Quand les abstentionnistes sont majoritaires, le résultat de l’élection devrait être reconsidéré ». 

Cécile Prudhomme (EELV – Besançon -2) : « On fait ce qu’on s’attendait à faire. Ca prouve quand même que les électeurs ont une attente d’écologie et ça on espère que ce sera entendu. On espère que la gauche s’en sortira. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.64
peu nuageux
le 22/07 à 0h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1024.33 hPa
Humidité
92 %

Sondage