Alerte Témoin

Des élus menés par Moscovici proposent un "new deal" automobile

Publié le 19/06/2012 - 21:11
Mis à jour le 20/06/2012 - 08:14

Les élus des territoires accueillant des usines automobiles, réunis en une association présidée par le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, proposent un "new deal automobile" pour défendre la filière en France.

1215501156_peugeot_308.jpg
©DR

filière

"Notre objectif est on ne peut plus clair: construire une nouvelle stratégie en misant sur les forces du territoire pour contribuer à enrayer le déclin industriel en cours", annoncent les élus, réunis sous l'égide de l'Association des collectivités sites d'industrie automobile (ACSIA).

L'association, qui réunit une soixantaine de collectivités, est présidée par Pierre Moscovici, élu de longue date du Doubs, berceau de la marque Peugeot, avant de devenir récemment ministre de l'Economie.

 Dans leur Livre blanc, consultable sur le site internet du magazine "L'Usine Nouvelle" (http://www.scribd.com/fullscreen/97412208?access_key=key-pg4rbnt17jk21gfmno1),  les élus font le constat "d'une décennie marquée par la désindustrialisation automobile de la France".

Si elle n'a pas été marquée par des fermetures de sites, cette décennie "a néanmoins vu s'orchestrer presque partout le déclin des effectifs et des volumes fabriqués", soulignent-ils.

Ils pointent du doigt les plans de "réorganisation et de réaffectation des produits comme des gammes qui se sont succédé toujours plus vite". Il s'en dégage un climat "de grande instabilité et de vulnérabilité quasi générale".

Le Livre blanc relève que "les exportations des usines des constructeurs français ne suffisent plus à compenser le fait qu'un million d'immatriculations sont assurées par des marques non françaises".

Pour enrayer cette tendance, l'ouvrage préconise de rendre la filière "plus verte" en travaillant notamment sur la fiscalité automobile.  Il propose aussi de mettre l'accent sur les modèles de petite et moyenne gammes, où les constructeurs français PSA Peugeot Citroën et Renault s'imposent, une position contraire "aux courants d'analyse dominants" qui considèrent le haut de gamme comme la clé de "la réussite industrielle et donc économique".

Autre piste évoquée: "endiguer les risques de délocalisation vers les nouveaux Etats membres de l'Europe en initiant une diplomatie automobile qui promeut la croissance des débouchés locaux au nom du développement durable".  Ils vont même jusqu'à proposer de "rendre le marché français plus clairement hostile (fiscalement en particulier) aux véhicules gros émetteurs de carbone et encombrants", une mesure clairement tournée contre les constructeurs étrangers, notamment allemands.

"Réorienter la quête de la valeur vers les véhicules plus petits, construits sur les plateformes où les constructeurs français et leurs sites sont encore dans la course peut être une réponse acceptable et pertinente", ajoute le rapport.

 (source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Métiers d’Art : Émilie Barbier, ébéniste bourguignonne remporte le prix régional

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région BFC organise, chaque année, le prix métiers d’art, à destination des professionnels des métiers d’art, qu’ils soient chefs d’entreprises ou salariés d’une entreprise immatriculée au Répertoire des Métiers. C'est Emilie Barbier, ébéniste dans l’Yonne qui a obtenu le prix régional 2019.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.91
    couvert
    le 19/09 à 15h00
    Vent
    2.15 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    55 %

    Sondage