Deuxième jour du procès du Café du théâtre : le défilé des témoins

Publié le 10/12/2013 - 22:29
Mis à jour le 10/12/2013 - 22:29

Tout au long de cette deuxième journée de procès du Café du Théâtre, les témoins ont défilé devant la Cour. La série à démarré avec la petite amie de Arnaud Gijbels, puis un de ses amis. La journée s’est enchaînée avec des amis et des prostitués qui ont témoigné, pour la majorité, en la défaveur de l’accusé Marouane Chkarmi. En tout, une dizaine de témoins sont passés à la barre ce mardi 10 décembre au Tribunal de Besançon.

La pression de la police lors de l'enquête

Randall Schwerdorffer, l'avocat de Marouane Chkarmi, suspecté d'être proxénète, a essayé de démontrer qu'il y avait une pression de la police exercée sur les témoins pour les influencer dans leurs réponses. Notamment pour dire que l'accusé à présenter des personnes à Pascal Legal en échange d'argent. L'avocat a également cherché à prouver que son client n'est pas violent ni menaçant. 

La question du viol de Arnaud Gijbels

Plusieurs témoins ont dit que Pascal Legal ne les a jamais forcé à un acte sexuel non voulu. L'avocate générale doute que Pascal Legal ait violé Arnaud Gibjels. Elle a exprimé le fait que l'accusé ne verbalise, ni ne montre le moindre traumatisme dû à une éventuelle agression sexuelle provoquée par Pascal legal.

La vie sexuelle tumultueuse de Pascal Legal

A travers les multiples témoignages, la Cour a pu constaté la vie tumultueuse et les nombreuses conquêtes sexuelles de Pascal Legal. Il a également été démontré que la victime accueillait très fréquemment de jeunes hommes. Par ailleurs, ces témoins ont, pour la majeure partie, un passé difficile et souffrent psychologiquement d'expériences douloureuses que ce soit de l'ordre de la famille, de leur vie sexuelle ou de la justice.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.1
couvert
le 24/07 à 03h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %