Diffamation contre François Rebsamen : le plaignant renonce au procès

Publié le 06/07/2022 - 12:03
Mis à jour le 07/07/2022 - 08:16

+ réaction la Fraternité Saint-Pie X • Un procès pour diffamation du maire PS de Dijon, François Rebsamen, a été annulé ce mercredi 6 juillet 2022, le plaignant s'étant désisté après une "clarification" des propos de l'élu.

François Rebsamen © D Poirier
François Rebsamen © D Poirier

François Rebsamen était attaqué par le mouvement catholique traditionaliste de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, qui lui reprochait des propos tenus lors d'un conseil municipal en décembre 2020.

M. Rebsamen, ancien ministre du Travail de François Hollande (2014-2015), avait alors déclaré: "Je dénonce toutes les dérives qui sont aujourd'hui les dérives que l'on peut appeler terroristes bien évidemment". "Mais pire que cela, toutes celles qui sont des religions qui aujourd'hui, manifestent dans la rue, comme la Sainte-Famille l'autre jour", avait-il ajouté. Il faisait référence à une manifestation anti-avortement, l'avant-veille, à laquelle avait participé le prieuré de la Sainte-Famille, une maison de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, mouvement qui se revendique "traditionaliste".

Un procès "annulé"

En première instance, le 3 février, la citation de M. Rebsamen avait été annulée en raison d'une erreur de date dans la procédure mais la Fraternité avait fait appel. Cette dernière a cependant fait savoir mercredi, tandis que l'audience était programmée devant la cour d'appel de Dijon, qu'elle se désistait, ce qui a été acceptée par la partie adverse et le ministère public. Le procès est donc annulé.

Cette dernière a cependant fait savoir mercredi, tandis que l'audience était programmée devant la cour d'appel de Dijon, qu'elle se désistait, ce qui a été acceptée par la partie adverse et le ministère public. Le procès est donc annulé.

La partie plaignante a, en effet, été "satisfaite", a indiqué l'avocat de la Fraternité, Hugues de Lacoste Lareymondie, du communiqué de presse, diffusé vendredi, dans lequel M. Rebsamen, tenant à "éclaircir" ses propos, assure qu'il "va de soi que les prêtres et les fidèles de la Fraternité Saint-Pie-X ne peuvent être assimilés à des terroristes".

"Il ne s'agit pas d'excuses mais d'une clarification", a déclaré l'avocat du maire, Patrick Audard. "Nous ne souhaitons pas un débat qui aurait eu un caractère suranné. Ce dossier n'aurait jamais dû venir devant une juridiction pénale. Clairement, la Fraternité Saint-Pie X a voulu se constituer une tribune", a-t-il estimé.

Pour Me de Lacoste, il s'agit cependant d'un "mea culpa". "Car si François Rebsamen a décidé de se fendre d'un communiqué pour éclaircir ses propos qui ne reflétaient pas sa pensée (dixit), c'est bien qu'il regrettait les avoir tenus (précisément parce qu'ils ne reflétaient pas sa pensée!)", a ajouté l'avocat auprès de l'AFP.

La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X ne reconnaît pas les conclusions du Concile du Vatican II, symbolisant l'ouverture au monde moderne de l'Église catholique. Elle est souvent qualifiée d'intégriste et accusée de liens avec l'extrême droite.

Dans une autre procédure pour diffamation contre le maire, ce dernier a été condamné, le 10 janvier à Dijon, à 5.000 euros d'amende avec sursis pour avoir estimé que l'ex-directeur du palais des congrès de la ville avait été "recasé" par l'ancienne municipalité. Le maire a interjeté appel, la cour devant rendre son délibéré jeudi.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Justice : l’enregistrement sonore ou audiovisuel d’une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 Tribunal administratif de Besançon : un délai de jugement qui jamais été aussi court…

Le président du tribunal administratif de Besançon, Thierry Trottier, a présenté ce mardi 5 juillet les chiffres de l’année 2021 et du premier semestre 2022. Pas moins de 2.111 nouvelles requêtes y ont été traitées en 2021, un chiffre en hausse par rapport à 2020, mais en recul par rapport aux années précédentes principalement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal administratif de Besançon peut se targuer de juger les affaires plus rapidement qu’au niveau national soit 7 mois et 12 jours.

Suisse : trois motards des Bandidos incarcérés

Un tribunal suisse a envoyé ce jeudi 30 juin 2022 en prison trois membres de la bande de motards des Bandidos pour des faits survenus lors d'un violent affrontement les opposant aux Hells Angels et leurs alliés les Broncos.
 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.65
pluie modérée
le 14/08 à 21h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
80 %

Sondage