Discothèques : à Besançon, seul le QG rouvre ses portes le 9 juillet...

Publié le 07/07/2021 - 18:02
Mis à jour le 09/07/2021 - 09:23

C’était le branle-bas de combat ce mercredi matin au QG Club chemin de Mazagran à Besançon. Les deux gérants, Mathieu, Jérôme et leur équipe donnaient un petit coup de frais aux lieux avant de recevoir leurs clients dans deux jours. C’est la seule discothèque bisontine qui rouvrira le 9 juillet et l’une des seules en Franche-Comté.

Mathieu et Jérôme © Alexane Alfaro
Mathieu et Jérôme © Alexane Alfaro

Ce matin, la vie reprenait autour de la discothèque fermée depuis plus de 18 mois : des agents municipaux regarnissait le parking de graviers, Mathieu, l'un des gérants du QG coupait les herbes trop hautes devant l'établissement quand d'autres membres de l'équipe remettaient les choses à leur place, passaient un coup de chiffon, en aérant les locaux les portes grandes ouvertes.

"On est motivé pour l'instant parce que ça fait un an et demi qu'on est fermé, on est impatient d'ouvrir, de revoir nos clients", affirme Jérôme, le co-gérant, alors qu'avec son associé, ils n'y croyaient pas. "Au début, je n'ai pas cru à l'annonce parce qu'il y avait eu de fausses infos début juin, on nous dit depuis un an qu'on va rouvrir, on est toujours dans l'expectative des annonces du gouvernement et on pensait pour la énième fois qu'on ne rouvrirait pas le 9 juillet", raconte Jérôme.

Toutes les tables VIP réservées en moins de 2 heures

Preuve que la réouverture des clubs était attendue, en tous cas à Besançon, "toutes les tables VIP pour vendredi et samedi ont été réservées en moins de 2 heures, que ce soit des habitués ou d'autres clients", souligne Mathieu, "on est assez surpris de cette réaction et en même temps rassurés."

Cependant les deux associés craignent un essoufflement rapide de cet engouement, en particulier à cause du pass sanitaire obligatoire. "Pour la réouverture, ça n'embête pas les clients d'aller faire un test PCR 48 heures avant, mais ils ne vont pas faire ça toutes les semaines", suppose Jérôme.

Mais si tout va bien, des professionnels de santé proposeront des tests antigéniques devant l'entrée du QG, "ce qui peut sauver le milieu de la nuit", commente Mathieu, "mais rien n'est encore sûr pour ce week-end, ils sont débordés, mais c'est envisagé pour ces prochaines semaines".

Des doutes…

Si Mathieu et Jérôme sont heureux de retrouver leurs clients, de faire revivre leur lieu, de nombreux doutes demeurent sur les prochaines semaines. Lors de notre interview, à chaque fois qu'ils parvenaient à être positif sur la situation, un "mais" venaient systématiquement changer la donne. Ils se demandent si cet engouement des clients est lié au fait qu'ils soient les seuls à rouvrir, ils se demandent si cet engouement va durer et surtout si une quatrième vague ne va pas refermer leur discothèque à la fin du mois. "De toute façon on le sait, on va refermer, dans les journaux, on retrouve ce qu'on pouvait lire à l'aube des deuxièmes et troisièmes vagues", affirme Mathieu. "J'espère qu'on arrivera à finir le mois de juillet", ajoute Jérôme... sans conviction.

Une équipe au complet

Les deux associés ont pu conserver leur équipe contrairement à d'autres établissements de nuit. "Personne n'a quitté le bateau" depuis le premier confinement en mars 2020 précise Mathieu. "On a une équipe qui se plaît ici et qui nous a beaucoup soutenus."

Pas moins de 18 personnes (barmans, agents de sécurité, hôtesse d'accueil, Djs…) dont Jérôme et Mathieu accueilleront les clubbeurs et les clubbeuses dès vendredi 9 juillet à partir de 1 heure du matin. Pas de programme particulier prévu ce week-end, mais samedi 17 juillet sera marqué par le retour de la fameuse "Soirée années 80-90" au Lounge (derrière le QG) et le thème American Show les 22, 23 et 24 juillet au QG.

Le protocole sanitaire pour les discothèques

- La présentation d’un pass sanitaire sera nécessaire pour entrer dans l’établissement : chacun, avec un certificat de vaccination ou un test PCR négatif récent pourra ainsi entrer en discothèque ;

- Compte tenu de ce pass sanitaire, le port du masque ne sera que recommandé et non obligatoire ;

- Une jauge a été fixée à 75% pour les discothèques en intérieur et à 100% en extérieur ;

- Le cahier de rappel papier ou numérique sera obligatoire.

"Un sentiment d'instrumentalisation du gouvernement"

Contrairement aux gérants du QG, Antonin Borie, gérant de l'Antonnoir, ne rouvrira pas avant le premier week-end de septembre. Pourquoi ?

Selon lui, l'annonce de la réouverture des discothèques est une "pseudo bonne nouvelle pour 90% de la profession sauf pour les établissements avec des terrasses sur la Côté d'Azur ou en montagne". Il explique que le protocole sanitaire obligeant les clients à venir avec un pass sanitaire (certificat de vaccination ou test PCR de moins de 48 heures) n'encouragera pas sa clientèle à venir à l'Antonnoir. "En général, mes clients se décident à venir chez moi vers 1h du matin, pas deux jours avant", précise le gérant.

De plus, l'annonce de la réouverture des discothèques ne donne que deux semaines aux gérants pour s'organiser. Problème : en 18 mois de fermeture, le personnel de ce type d'établissement est parti. Les gérants ont besoin de plus de temps pour recruter de nouveaux serveurs, DJ, etc. Pour des établissements comme l'Antonnoir où il y a des concerts, la programmation demande également un travail de longue haleine.

Enfin, Antonin Borie dénonce "un sentiment d'instrumentalisation des discothèques par le gouvernement pour vacciner les jeunes". Pour sa réouverture en septembre prochain, ce gérant croise les doigts pour un allègement du protocole sanitaire, "j'attends même ça avec impatience", souligne-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.49
nuageux
le 15/06 à 21h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
74 %