Disparition d'Estelle Mouzin : nouvelle tentative pour retrouver le corps

Publié le 15/06/2021 - 09:50
Mis à jour le 15/06/2021 - 09:46

Une nouvelle opération de recherche des restes d'Estelle Mouzin, victime présumée en 2003, à neuf ans, de Michel Fourniret, a été engagée ce lundi 14 juin 2021 dans les Ardennes, en présence de l'ex-épouse du tueur en série défunt, ont indiqué un avocat de la famille et une source proche du dossier.

Cette septième campagne de fouilles en un an a repris dans un bois communal d'Issancourt-et-Rumel, exploré pendant trois jours fin avril par les enquêteurs et la juge d'instruction Sabine Kheris, a indiqué à l'AFP Me Didier Seban.

S'exprimant en marge d'un procès à Douai, il a précisé que ces nouvelles fouilles étaient organisées pour "deux à trois jours au minimum". Malgré les indications fournies sur le site par la complice et ex-épouse de "l'ogre des Ardennes", Monique Olivier, les dernières fouilles s'étaient soldées par un échec.

  • Extraite de sa cellule où elle purge une peine de sûreté de 28 ans de prison pour complicité dans quatre des meurtres de son ex-mari, décédé le 10 mai, Monique Olivier, 72 ans, "continue de vouloir coopérer avec la justice" a ajouté l'avocat.

Lors d'une précédente campagne de recherches dans cette région des Ardennes, théâtre d'une bonne partie du parcours criminel de Michel Fourniret, elle avait pour la première fois reconnu le 1er avril un rôle dans la séquestration d'Estelle. Elle avait précisé avoir accompagné son ex-mari au bord du bois d'Issancourt-et-Rumel pour le laisser aller enfouir le corps de la fillette, le 11 janvier 2003. Deux jours plus tôt, l'enfant avait été enlevée sur le chemin de l'école à Guermantes (Seine-et-Marne).

Le village d'Issancourt-et-Rumel se situe à quelque 4 km de Ville-sur-Lumes, où, toujours selon Monique Olivier, Fourniret a séquestré, violé et tué Estelle, dans une maison appartenant à sa soeur. "Pour nous l'enquête est terminée, le seul point qui reste à élucider est de savoir où est le corps d'Estelle", avait déclaré Me Seban à l'issue des dernières fouilles, fin avril.

"Tout a été confirmé, reconfirmé par Monique Olivier. Elle a confirmé que c'était dans cette zone que le corps avait été enterré", avait-il relevé.

Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, Michel Fourniret avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin. Il est décédé à 79 ans à l'Unité hospitalière sécurisée interrégionale de la Pitié-Salpétrière à Paris.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Mutilations, subordination… Nouvelles mesures de suspension pour les centres Proxidentaire à Chevigny-Saint-Sauveur et Belfort

"Compte tenu de la gravité des manquements à la qualité et à la sécurité des soins" constatés dans les centres Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, l'ARS Bourgogne Franche-Comté prend de nouvelles mesures de suspension à compter du 26 juillet 2021, a-t-on appris dans un communiqué.

Occupation d’un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L'association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Une femme retrouvée morte près de Besançon : « très probablement » un féminicide 

Une femme a été retrouvée morte dans le coffre de sa voiture vendredi 23 juillet au soir à Guillon-les-Bains près de Besançon. Elle a "très probablement" été tuée par son compagnon, mortellement blessé ensuite par le tir d'un gendarme après s'être montré ultra-violent, a indiqué dimanche le procureur de la République de Besançon.

Magistrat qui proposait sa fille pour des rapports sexuels : vers un procès début 2022

Le procès du magistrat mis en examen pour avoir proposé sur internet à des inconnus d'avoir des relations sexuelles avec sa fille de 12 ans, récemment révoqué de la magistrature, devrait se tenir "début 2022", a indiqué ce vendredi 23 juillet 2021 le procureur de la République de Besançon, où est instruite l'affaire.

Eric Dupond-Moretti est mis en examen pour soupçons de prise illégale d’intérêts

Une première pour un ministre de la Justice en exercice : à l'issue de près de six heures d'interrogatoire à la Cour de justice de la République (CJR), Eric Dupond-Moretti a été mis en examen dans l'enquête sur de possibles conflits d'intérêts avec ses anciennes activités d'avocat ce vendredi 16 juillet.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.95
partiellement nuageux
le 29/07 à 18h00
Vent
0.44 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
36 %

Sondage