Alerte Témoin

Disparues de l'A6 : le meurtrier présumé écroué

Publié le 18/09/2014 - 17:12
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:02

Le meurtrier présumé de Christelle Maillery, tuée en 1986 au Creusot (Saône-et-Loire), a été écroué jeudi, au lendemain de
sa brève évasion de l'hôpital psychiatrique où il séjournait.

En Bourgogne

Soumis à une obligation de soins, l'homme de 47 ans séjourne depuis début 2012 dans l'unité psychiatrique de Sevrey (Saône-et-Loire). Il a la possibilité de faire de courtes sorties, mais n'avait plus donné de nouvelles depuis mardi après-midi.

Considéré comme évadé, le suspect a fait l'objet d'un mandat d'amener, ce qui a entraîné son arrestation mercredi après-midi, quand le fugitif a regagné de lui-même les locaux de l'hôpital. Il se serait rendi dans les locaux d'une association.

À l'issue de son audition par les gendarmes de Chalon-sur-Saône, un juge a décidé jeudi de la révocation de son contrôle judiciaire et de son placement en détention provisoire, a précisé M. Rode.

L'affaire des disparues de l'A6

L'homme avait été interpellé pour le meurtre de Christelle Maillery fin 2011, soit 25 ans après les faits, alors qu'il séjournait déjà en hôpital psychiatrique. Le corps de la victime,  une collégienne de 16 ans, avait été retrouvé quelques heures après sa disparition le 18 décembre 1986 dans une cave du Creusot (Saône-et-Loire).

Le suspect, qui a nié les faits, avait été mis en examen pour homicide volontaire puis écroué, avant d'être de nouveau placé en hôpital psychiatrique sous contrôle judiciaire.

Cette affaire fait partie d'une série de meurtres non élucidés entre les années 1980 et 1990 en Saône-et-Loire, connue sous le nom des "disparues de l'A6".

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.77
    ciel dégagé
    le 08/08 à 0h00
    Vent
    1.19 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    92 %

    Sondage