Droit d’option : Marisol Touraine met en place un “dispositif frontalier”

Publié le 20/01/2014 - 18:00
Mis à jour le 21/01/2014 - 09:54

Marisol Touraine a reçu ce lundi 20 janvier 2014, les associations représentatives des travailleurs frontaliers avec la Suisse. La ministre des Affaires sociales et de la Santé a validé  la fin du droit d’option pour les frontaliers qui devront obligatoirement cotiser à la sécurité sociale en France à compter du 1er juin 2014. Si la ministre a accepté le principe d’une période transitoire jusqu’au 31 décembre 2015, le groupement transfrontalier européen estime qu’il subsiste de nombreux points de désaccord. "Nous avons été écouté mais pas entendu" indique l'Amicale des frontaliers. 

Le droit d’option, c’est vraiment fini…

PUBLICITÉ

En 2006, le gouvernement français souhaitait mettre un terme au “droit d’option” des frontaliers en matière d’assurance maladie  et avait renouvelé une dérogation sur 7 ans jusqu’au 1er juin 2014.

Ce lundi 20 janvier 2014,  Marisol Touraine a annoncé aux représentants des associations de frontaliers (Groupement transfrontalier européen, Comité de Défense des travailleurs frontaliers,Amicale des Frontaliers et  associations représentatives des travailleurs frontaliers avec la Suisse) la mise en place par voie réglementaire d’un “dispositif frontalier”  spécial dans le cadre de leur affiliation à l’assurance maladie obligatoire.

Concernant l’affiliation des frontaliers la sécurité sociale française, Marisol Touraine a annoncé sa décision de permettre aux frontaliers de ne rejoindre la sécurité sociale qu’à la fin de l’échéance annuelle de leur contrat d’assurance privée. “Une demande forte” de la part des associations de frontaliers selon le ministère. 

Le calcul de la cotisation : 6% jusqu’au 1er janvier 2016

La cotisation “assurance maladie” sera calculée sur la base du revenu fiscal de référence, avec un abattement de 10% pour frais professionnels, et un abattement supplémentaire de 9 534€. Le taux de cotisation sera progressif : du 1er juin 2014 au 1er janvier 2016 le taux s’établira à  6%. À partir de cette date, le taux de cotisation se stabilisera à 8%.

Concernant le plafonnement de la cotisation CMU, Marisol Touraine a soulevé le principe d’équité avec les autres assurés sociaux, mais se dit prête à négocier l’exonération du capital “2e pilier” en cas de rapatriement dans le calcul du revenu fiscal de référence.

Un médecin traitant en France ou en Suisse

Les frontaliers auront la possibilité de choisir un médecin traitant en France ou en Suisse. Les soins ambulatoires réalisés en Suisse pourront être remboursés par l’assurance maladie sans autorisation préalable. 

Par ailleurs,la ministre a confirmé la continuité de la prise en charge par la Sécurité sociale des soins entamés en Suisse sans limitation de délai. “Un point crucial pour les frontaliers qui suivent des traitements lourds en Suisse” indique le groupement transfrontalier européen. Le remboursement des soins se fera en principe sur la base des tarifs suisses.

La Carte européenne d’Assurance Maladie valable désormais deux ans 

Afin de “faciliter” ces droits, le ministère a décidé de doubler la durée de validité de la Carte européenne d’Assurance Maladie (CEAM), qui passera donc à 2 ans. “Cela simplifiera grandement les démarches des frontaliers et leur accès au tiers payant en Suisse”.

Encore des points de désaccord…

Reste que pour les représentants des frontaliers, de nombreux points de désaccord subsistent et n’ont malheureusement été traités lors de cette rencontre. Le Groupement transfrontalier européen réunira son Bureau directeur mardi soir afin de prendre position sur la suite à donner à ce dossier.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.54
ciel dégagé
le 20/09 à 3h00
Vent
5.9 m/s
Pression
1024.92 hPa
Humidité
61 %

Sondage