D'une primaire à l'autre !

Publié le 21/11/2016 - 16:03
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

L’affluence dans les bureaux de vote à la primaire de la droite et du centre ce dimanche 20 novembre 2016 en Franche-Comté comme dans le reste du pays, prouve s’il en est, que nos concitoyens restent intéressés par la politique. Ils ont aussi démontré que « la primaire » est entrée dans les moeurs… 

 ©
©

Le regard d’Albert

... Un tournant important du mode de désignation des candidats à la présidentielle qui semble durablement installé - pour certains partis, pas pour tous - dans nos pratiques républicaines. Les citoyens envoient un signal clair aux politiques, à tous les politiques : ils veulent décider eux-mêmes de qui les représente.

Dimanche, c'était certes la première primaire à droite et au centre. Le mérite de cette nouveauté, en France, doit être rendu au PS, qui l'a initiée lors de la candidature de Ségolène Royal.

La réussite de la consultation de la droite et du centre place haut la barre pour les socialistes. Ils vont devoir faire aussi bien, ici en Franche-Comté et dans le reste du pays. Les observateurs tireront avec certitude des enseignements du nombre de participants à leur primaire... sans parler de son résultat !

Celui d'hier fait obligation au premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, d'appeler Emmanuel Macron, ce lundi matin sur France Info, et d'autres, à participer à la primaire socialiste. Il en a profité pour rappeler que ceux des socialistes qui soutiendraient l'ancien ministre de François Hollande, après la désignation du candidat officiel du PS, risquent l'exclusion du parti en conformité avec ses statuts... Cet avertissement vaut pour les soutiens socialistes d'Emmanuel Macron, des adhérents, mais aussi des élus, comme le maire de Lyon, Gérard Colomb, ou encore ici à Besançon, Jean-Louis Fousseret. 

"Le PS national statuera sur le cas des adhérents"

Une question que n'élude pas Nicolas Bodin, premier secrétaire de la fédération socialiste du Doubs : "Pour ma part, je souhaite également que E. Macron soit candidat dans le cadre des primaires, car dans notre 5e République actuelle, les scores élevés de l’extrême droite condamnent de fait, dès le 1er tour, le candidat de la droite républicaine ou celui de la gauche unie. Les candidatures pour cette primaire de Gauche seront déposées entre le 1er et le 15 décembre et les votes auront lieu les 22 et 29 janvier prochains. À l’issue de la désignation du candidat soutenu par le PS, le PS national statuera sur le cas des adhérents et bien évidemment les élus qui soutiendraient E. Macron puisque nos statuts actuels n'autorisent pas le fait de soutenir un autre candidat que celui désigné lors des Primaires."

Reste à savoir si Emmanuel Macron s'inscrira, dans cette primaire socialiste. Et si Manuel Valls se décidera ou pas…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

primaire républicains

F. Fillon candidat à la présidentielle : Paul Mumbach est encore plus “déterminé” à se présenter en 2017

Suite a? la victoire de Franc?ois Fillon a? la primaire de la droite et du centre ce dimanche 27 novembre 2016, le candidat à la présidentielle Paul Mumbach affirme que « ma de?termination a? me pre?senter a? la prochaine pre?sidentielle est plus grande encore afin notamment d’y faire entendre la voix des maires en cole?re et celle des territoires face aux partis politiques. »

Pour Cédric Perrin, François Fillon dispose du programme “le plus sérieux et le plus audacieux”

Ce?dric Perrin, se?nateur du Territoire de Belfort et pre?sident du comite? de?partemental de soutien a? Franc?ois Fillon se fe?licite de sa victoire a? l’occasion de cette primaire de la droite et du centre les 20 et 27 novembre 2016. Selon lui, le candidat LR à la présidentielle 2017 « dispose du programme le plus sérieux et le plus audacieux pour remettre la France sur les bons rails ».

“François Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national” selon Jacques Grosperrin

Le second tour de l’élection primaire de la droite et du centre ce dimanche 27 novembre 2016 a choisi François Fillon comme candidat à la présidentielle qui se déroulera au printemps 2017. Pour Jacques Grosperrin, sénateur LR du Doubs et soutien de François Fillon, « l’heure est au rassemblement » et « F. Fillon sera le candidat qui fera barrage au Front national »… 

Primaire de la droite et du centre – second tour from maCommune.info on Vimeo.

Éric Alauzet : ” la gauche et l’écologie n’ont d’autres choix qu’une large primaire”

Le député du Doubs Éric Alauzet parle d’un résultat « sans appel » pour François Fillon qui doit sonner « comme un sévère avertissement en direction de la Gauche et de l’Écologie avec le risque d’une fragmentation et en conséquence d’une élimination au soir du premier tour de l’élection présidentielle« 

Primaire de la droite dans le Doubs : “10% d’électeurs supplémentaires par rapport au premier tour à midi”

Le second tour de l’élection primaire de la droite et du centre se déroule à France ce dimanche 27 novembre 2016. Au bureau de vote du Kursaal à Besançon, à midi, 308 personnes avaient glissé leur bulletin de vote dans l’urne pour élire le candidat à la présidentielle entre Alain Juppé et François Fillon…

Politique

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national ont, à leur tour, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.25
légère pluie
le 17/04 à 18h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
89 %