Départementales : "L'union de la gauche est le seul moyen de regagner le Département" (PCF du Doubs)

Publié le 16/11/2020 - 15:32
Mis à jour le 17/11/2020 - 08:26

La Fédération du Doubs du Parti Communiste Français a donné une visioconférence ce lundi 16 novembre 2020 afin de faire part de sa position et de sa vision par rapport aux élections départementales initialement prévues en mars 2021.

Lors de cette visioconférence étaient présents : Elsa Maillot, Secrétaire de la section de Besançon du Parti Communiste français, Christophe Lime, conseiller municipal et président de l’Adecr 25 (Association Départementale des Élus Communistes et Républicains) et Matthieu Guinebert, secrétaire de la Fédération du Doubs du Parti communiste français.

Des discussions sont entamées afin de reporter les élections départementales du mois de mars 2021 au mois de juin 2021. La Fédération du Doubs du PCF alerte sur l'importance d'une mobilisation de la Gauche pour contrer un éventuel duel "Droite- Rassemblement National".

Pour Matthieu Guinebert, "L'union de la gauche est le seul moyen de regagner le département" : "C'est la seule solution pour la gauche de s'en sortir", martèle-t-il.

Quel est le programme ?

Lors de la visioconférence, la Fédération du Doubs du PCF a décliné son programme en cinq grands axes (propos de Matthieu Guinebert) :

  • 1er axe : le handicap et la dépendance
  • 2e axe : le RSA :"On voit aujourd'hui que de plus en plus de personnes sont en situation de précarité. Ce thème est indispensable", M.G
  • 3e axe : la protection maternelle infantile : "Nous notons que dans les milieux ruraux la protection maternelle infantile est très difficile d'accès", M.G
  • 4e axe : l'environnement et l'écologie :"Nous sommes dans un département qui est vert avec une surface forestière exceptionnelle qu'il faut préserver", M.G
  • 5e axe : le logement.

"Comme vous l'avez entendu, le département du Doubs appuie la fusion d'Habitat 25 avec Neolia ou plutôt le rachat par Neolia d'Habitat 25. Les populations vivant à l'intérieur de ces logements sociaux vont être complètement dépourvues. On redonne au privé des logements sociaux. Si c'était la gauche au pouvoir, cela ne se serait pas passé comme ça...", relève Matthieu Guinebert.

"On voit bien que dans le phénomène de crise, nous avons deux structures territoriales qui sont aujourd'hui en avant : la Région et le Département. On voit bien que chaque fois qu'il y a une montée du chômage, il a derrière plus d'augmentation de la précarité et des gens qui sont au RSA. Ces éléments sont connus. Nous considérons qu'il faut avoir un autre financement sur le RSA, car cela met aujourd'hui en difficulté les départements. Il faut un système de nationalisation du financement du RSA. Même si le département n'a pas une compétence sur l'emploi, on doit réfléchir à un autre financement", explique Christophe Lime.

Avec qui se fera l'Union ?

  • Matthieu Guinebert : Avec toutes les personnes qui la veulent et qui se marquent en rupture avec les politiques gouvernementales. De la France Insoumise au Parti Socialiste.

Vous parlez d'union de la gauche, quels sont les sujets sur lesquels vous pourriez toutefois diverger (au sein de l'union) et ceux pour lesquels vous êtes sûrs qu'elle fera bloc ?

  • Matthieu Guinebert : "Des sujets qui nous feront diverger, il y en aura. Pour l'instant, notre position est de travailler sur les sujets qui nous rassemblent. Les cinq thématiques que nous avons mises en avant peuvent faire l'unanimité, être porteuses d'avancées sociales non négligeables pour la population. Je pense que nous avons plus de choses en commun qu'en divergences.
  • C. Lime  : En fonction des compétences du Département, je ne pense pas que nous ayons beaucoup de divergences dans les formations de gauche. Dans d'autres élections peut-être, mais là je ne pense pas".

Si vous deviez garder une remarque sur la politique actuelle du Département, quelle serait-elle ?

  • Matthieu Guinebert : "On nous a souvent dit qu'il n'y avait pas d'argent pour les bas salaires, pour les personnes en précarité et bien on se rend compte que cet argent existait".
  • C. Lime : "La dernière décision qui vient d'être prise sur le logement social est une décision que nous n'aurions pas prise. Sur Neolia et habitat 25, je pense qu'il y a d'autres unions qui auraient pu garder un caractère beaucoup plus social."

Imaginez-vous négocier la présidence du Département à EELV ?

  • Matthieu Guinebert : "C'est une question que l'on ne s'est pas encore posée. Je pense qu'il faut déjà travailler à cette union. Cependant la question se posera. Si on nous le demande, nous serons à même de présenter un camarade".

Infos +

Des rencontres sont organisées entre les "différentes formations politiques historiquement" à gauche.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

“Repères” : le dernier numéro sur les adaptations aux changements climatiques dans les territoires

Face aux enjeux d'adaptation aux changements climatiques, l’État, l’ADEME, la Région
Bourgogne-Franche-Comté et d'autres acteurs ont initié un travail collectif en créant le Groupe régional pour l’adaptation au changement climatique (GRACC). Les travaux menés ont permis la réalisation du dernier numéro de "Repères", publication périodique dédiée aux "impacts climatiques : les clés pour s’adapter". 

Autonomie Corse : une proposition “discriminatoire” selon Jean-Philippe Allenbach

Suite à la propostion d'Emmanuel Macron sur "l'autonomie de la Corse", le président de Mouvement Franche-Comté, Jean-Philippe Allenbach, souhaite les mêmes droits pour les autres régions, notamment pour la Franche-Comté. Une proposition qu'il juge "discriminatoire", a-t-il indiqué dans un communiqué, ce vendredi 29 septembre 2023. 

Direction éducation de la Ville de Besançon : une politique “de l’autruche” selon la CGT

Dans un communiqué de presse reçu jeudi 28 septembre 2023, le syndicat de la CGT souhaite dénoncer la "politique de l'autruche" sur la situation de la direction éducation de la Ville de Besançon. Après avoir dressé un bilan général, la CGT a réclamé plusieurs conditions auprès des élus locaux. 

Élections sénatoriales 2023 : Sylvie Vermeillet réélue sénatrice du Jura

Seul département franc-comtois concerné par les élections sénatoriales qui se déroulent ce dimanche 24 septembre, le Jura a vu la réélection de la sénatrice centriste sortante Sylvie Vermeillet, (57,41%) à l’issu du premier tour. Six autres candidats sont engagés dans le second tour pour obtenir le deuxième et dernier siège. 

Plan loup 2024-2029 : “Tout est permis” déplore EELV Franche-Comté

Suite à la publication des nouvelles mesures du plan Loup 2024-2029 lundi 18 septembre, les militants d'EELV Franche-Comté ont tenu à "partager la colère des organisations nationales et internationales de protection de la nature qui siégeaient depuis des années au Groupe National Loup", dans un communiqué de presse, ce mardi 19 septembre 2023.

Uniforme dans les collèges : le FSU du Territoire de Belfort pointe le président du conseil départemental

Suite à l'avis favorable du président du Conseil départemental du Territoire de Belfort concernant l'expérimentation sur les uniformes dans les collèges, le FSU a tenu à exprimer sa réaction dans un communiqué de presse ce lundi 18 septembre 2023. Pour les membres, le président "s’empresse de répondre à l’appel du ministre Attal, qui cherche, avec ce gadget, à masquer la crise que traverse notre École".

Suspension de visas aux Niger, Mali, Burkina Faso : réaction de la Ville de Besançon

Le monde de la culture, par la voix de plusieurs syndicats professionnels, a protesté jeudi après une directive de l'administration demandant la suspension de toute collaboration avec des artistes du Niger, du Mali et du Burkina Faso. La Ville de Besançon a souhaité réagir ce samedi 16 septembre 2023 dans un communiqué…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.01
peu nuageux
le 30/09 à 9h00
Vent
1.88 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
91 %