Entreprises : une hausse de 40 % d'intentions d'embauche en deux ans dans le Doubs

Publié le 19/04/2019 - 17:36
Mis à jour le 26/04/2019 - 10:26

74 900 établissements de Bourgogne-Franche-Comté ont été interrogés entre octobre et décembre 2018. 3 870 entreprises du Doubs ont répondu à l’enquête menée par Pôle emploi. Au total, 16 900 projets de recrutements dans le Doubs sont ainsi anticipés pour l’année 2019.

pôle emploi
© damien poirier
PUBLICITÉ

Pôle Emploi a lancé une enquête intitulée « Besoins en main-d’œuvre des entreprises » à la fin de l’année 2019 pour avoir une approche des orientations d’embauches à venir. Il a été constaté une hausse de « plus en plus nombreux chaque année » des projets de recrutement (hausse de 12,6% en un an, et une hausse de 40% en deux ans).

Qui recrute le plus ?

Le secteur des services sont les plus recruteuses, avec 65 % des embauches annoncées dans le département (contre 53 % en Bourgogne-Franche-Comté). Les fonctions liées à la vente, au tourisme et aux services représentent 34 % des projets du Doubs. 16 % des projets concernent les fonctions sociales et médico-sociales et 14 % les ouvriers des secteurs de l’industrie.

Avec près de 1 050 projets, le métier d’aide à domicile, aide ménager, travailleur familial est le plus recherché dans le département. Viennent ensuite les métiers d’aides-soignants (970 projets), ouvriers qualifiés de la manutention (690), agents d’entretien des locaux (620 projets) et aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine (510).

© Pôle emploi

 

Une disparité des zones géographiques d’embauches…

Dijon arrive en tête avec 12 940 projets. La ville est le 1er bassin concernant le nombre d’intentions d’embauche (14% de la région) devant Besançon (9 560), Mâcon (6 120), Beaune (6 060) et Chalon-sur-Saône (5 890). La moitié des projets concerne des contrats en CDI essentiellement liés à une hausse d’activité (41%) et à des remplacements suite à des départs définitifs de salariés (32%). Près de six recruteurs sur dix envisagent de recruter dès le 1er trimestre.

Des projets d’embauches difficiles ?

« 56% des projets d’embauche sont annoncés comme difficiles par les employeurs », explique Pôle Emploi. Les principales causes avancées par les employeurs sont : la pénurie de candidats (87%), des candidats au profil inadéquat (71%), et des difficultés liées à la nature du poste (32%).

Le plus grand nombre de projets de recrutement jugés difficiles par les employeurs concernent les métiers de ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal (moulistes, usineurs…), conducteurs de transport en commun et ouvriers qualifiés en métallurgie, verre, céramique, matériaux de construction.

« Pour autant, plus de 9 recruteurs sur 10 ayant annoncé avoir une intention d’embauche en 2018 ont réalisé au moins une embauche », souligne Pôle Emploi qui indique que dans le Doubs en 2018, 27 000 offres d’emploi ont été déposées à Pôle emploi. 550 offres d’emploi ont été non pourvues, par manque de candidats (2,1 %).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.86
ciel dégagé
le 16/09 à 15h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
32 %

Sondage