Epinglé par Bruxelles, Moscovici et Cazeneuve promettent de "poursuivre leurs efforts"

Publié le 05/03/2014 - 15:07
Mis à jour le 05/03/2014 - 15:44

Les ministres français de l'Economie Pierre Moscovici et du Budget Bernard Cazeneuve ont promis ce mercredi 5 avril 2014 de "poursuivre les efforts" de redressement des finances publiques et de "soutien à l'offre productive", en réponse à un avis sévère de la Commission européenne sur l'économie française.

pierre_moscovici.jpg
Pierre Moscovici ©roman
PUBLICITÉ
« Le gouvernement est engagé à poursuivre son effort de rétablissement des comptes publics jusqu’à la fin du quinquennat, en faisant porter l’intégralité des efforts sur la réduction de la dépense publique à partir de 2015, avec au moins 50 milliards d’euros d’économies prévues sur la période 2015-2017« , écrivent les deux ministres dans un communiqué. Ils se disent par ailleurs « déterminés à poursuivre (leurs) efforts de soutien à l’offre productive« .
  
Ce communiqué est une réaction à la décision mercredi de la Commission européenne de placer la France « sous surveillance renforcée » en raison des « déséquilibres » dans l’économie du pays, selon elles insuffisamment corrigés. Dans son rapport, la Commission a fait le point mercredi sur les déséquilibres économiques de 17 pays européens au total. Quatorze d’entre eux souffrent de déséquilibres, dont la Croatie, la Slovénie et l’Italie, qui sont selon Bruxelles en plus mauvaise posture que la France.
  
MM. Moscovici et Cazeneuve estiment que Bruxelles a toutefois « validé les prévisions de croissance du gouvernement« , en estimant la croissance française à 1% en 2014 et 1,7% en 2015. Paris table officiellement sur 0,9% puis 1,7%. Pour ce qui concerne les déficits, les deux ministres renvoient à la publication le 31 mars de la première estimation du déficit pour 2013, qui doit servir de base pour la suite.
 
Le 23 janvier dernier, M. Moscovici assurait encore que l’engagement de la France de ramener son déficit public « en dessous de 3% (du Produit intérieur brut) pour 2015 était évidemment maintenu. » Depuis, la Commission a estimé le déficit français à 3,9% en 2015, et la cible de 3% a disparu du discours officiel en France.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.26
couvert
le 18/07 à 3h00
Vent
0.09 m/s
Pression
1013.51 hPa
Humidité
74 %

Sondage