Éric Alauzet : "Tout le monde craint de se faire "ubériser" "

Publié le 18/02/2017 - 17:45
Mis à jour le 18/02/2017 - 19:34

Lors de la séance de questions au gouvernement du 8 février 2017, le député EELV Éric Alauzet a interpellé le ministre de l’Économie et des Finances sur « l’ »ubérisation » qui se répand dans l’ensemble de l’économie et qui s’affranchit des règles et des taxes. »

 ©
©

Pour Éric Alauzet, le constat est inquiétant : "l’"ubérisation" ultralibérale se répand dans l’ensemble de l’économie : un à un, chacun des secteurs est concerné". Le député s’inquiète de "cette nouvelle économie" qui "s’affranchit des règles et des taxes : elle propose des services simples à prix cassés, au risque de concurrencer de façon déloyale, voire de faire disparaître, les autres acteurs du secteur."

Une protection sociale faible

Lors de la dernière séance de questions au gouvernement, Éric Alauzet a rappelé que "les entreprises classiques sont de plus en plus concurrencées sur internet. Tout le monde craint de se faire "ubériser", faute d’être en capacité de maîtriser cette évolution". Citant les exemples de l’hôtellerie, la SNCF, les libraires, le prêt-à-porter, les services à domicile, la location, l’éducation, la santé, le député s’est plus particulièrement attardé sur le secteur du transport de marchandises, récemment concerné. Il déplore également la faible protection sociale de cette nouvelle économie. Pour lui, "le risque est patent : épuisement des hommes, des protections sociales, des États et du modèle démocratique".

Favoriser le local et les circuits courts

Éric Alauzet a ainsi demandé au gouvernement les mesures qu’il entendait mettre en œuvre pour réguler cette "ubérisation" et comment favoriser le local et les circuits courts, afin de "conserver la valeur sur nos territoires".

Le secrétaire d’État chargé du budget et des comptes publics, Christian Eckert, a reconnu qu’il s’agit d’une question "essentielle pour les années à venir". Il a rappelé les trois principes guidant la réflexion et l’action du Gouvernement : ne pas s’opposer au développement, ces activités créant de la valeur ajoutée ; respecter le principe d’équité, "nécessaire entre les différentes formes d’exercice d’une profession, dans des secteurs concurrentiels où tous doivent avoir les mêmes droits et devoirs" ; et enfin, protéger ces travailleurs indépendants, "y compris en termes d’assurance maladie, d’assurance chômage et de retraite."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Offre d’emploi : Responsable de salle de sport

OFFRE D'EMPLOI • Nous recherchons un responsable de salle de sport pour accompagner la mise en place d’un tout nouvel espace à Besançon dont l’ouverture est prévue pour le début de l’année 2025 !
Sportif passionné, vous avez le goût du challenge et du développement ? Rejoignez-nous !

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.43
couvert
le 28/05 à 21h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
78 %