Alerte Témoin

Evoli signe un très gros contrat d'équipement avec un fromager franc-comtois

Publié le 07/11/2014 - 11:35
Mis à jour le 07/11/2014 - 13:00

Séduit par la politique d’innovation de l'entreprise spécialisée dans les équipements inox pour l’industrie alimentaire, Stéphan Vital, le repreneur d'Evoli a déjà déposé trois brevets en deux ans. L’entreprise de Serre-les-Sapins, dans le Grand Besançon, vient de signer un très gros contrat qui va faire exploser son chiffre d'affaires l'an prochain. Spécialiste des fruitières à comté, elle vise maintenant les marchés du beaufort, en Savoie, et des fromages suisses.

recemment_mis_a_jour20.jpg
© photos Evoli - DR

La stratégie de brevets d’Evoli, c’est ce qui a convaincu Stephan Vital, son nouveau patron, lorsqu’il cherchait une entreprise à reprendre. En juin 2012, cet entrepreneur dans l’âme a racheté la petite société de Serre-les-Sapins, dans le Grand Besançon, et poursuivi son activité de R&D. "Ce qui m’a aussi intéressé, c’est que l’entreprise conçoit ses propres machines et se trouve à proximité de ses clients. Nous n’avons pas de concurrents chinois et, au moins, nous nous battons à armes égales"

Issu d'un tout autre secteur - l'informatique -, Stephan Vital a demandé à Pascal Gaillard, qui dirigeait Evoli jusque-là, de rester dans l’entreprise afin de piloter l’activité commerciale, son métier d’origine. "Mon objectif était de m’appuyer sur l’équipe existante, et d’assurer, quant à moi, la gestion des ressources humaines et la stratégie." 

Il y a 30 ans, l’entreprise s’était lancée dans la chaudronnerie et la tuyauterie inox pour le transport et le stockage de tous types de fluides (lait, crème, vin, eau, air, vapeur ou gaz). Mais depuis une dizaine d’années, Evoli s’est spécialisée dans le matériel de fromageries et plus particulièrement des fruitières à comté, avec, en ligne de mire, les 140 fromageries locales de la plus grosse AOC fromagère française.

  • Trois nouveaux brevets
  • Un contrat de 1,5 millions d'euros
  • Qui est Stéphane Vital ?

En savoir plus...

Lire l'article de Monique Clémens sur le site de notre partenaire Traces Écrites News

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne Franche-Comté se mobilise pour son tourisme

Confinement • Qui dit confinement dit #restezChezVous. Le tourisme est un des premiers secteurs à pâtir de la crise sanitaire. Consciente de cette problématique, la région Bourgogne Franche-Comté a décidé de décliner un plan de soutien en trois axes : aide financière immédiate, information des professionnels et préparation d'un plan de relance.

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Agriculture et Covid-19 : « il faut bâtir des filières locales équitables »

Suite à l’arrêt d’une grande partie de la restauration collective et commerciale hors domicile et l’interdiction d’un grand nombre de marchés, une forte augmentation des volumes des denrées alimentaires vendues par la grande distribution aux ménages a été constatée. La confédération paysanne s'inquiète.

Les techniciens d’Enedis mobilisés durant le confinement : déjà plus de 1.000 interventions

Comme lors de la mobilisation pour les aléas climatiques, les équipes d'Enedis (ex ERDF),  en charge du réseau et de la distribution d'électricité, sont sur le terrain. Sur les territoires Alsace et Franche-Comté, 350 salariés sont mobilisés dans le cadre du service essentiel, 24h/24 et sept jours sur sept.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.62
ciel dégagé
le 04/04 à 21h00
Vent
3.66 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
65 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune