Fermeture du pont de la République aux voitures : une polémique "d'une grande tristesse"

Publié le 27/01/2022 - 14:01
Mis à jour le 27/01/2022 - 16:37

C’est au tour de Alternatiba-ANV COP 21 Besançon de réagir à l’annonce de la maire de Besançon en date du 7 janvier sur la prochaine fermeture à la circulation des voitures du pont de la République. Pour le mouvement citoyen, cette décision est « un pas minuscule qui ne nous réjouit que très très marginalement », indique-t-il dans un communiqué du 26 janvier.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Lors de sa première conférence de presse de l'année 2022, Anne Vignot, maire de Besançon avait annoncé la fermeture à la circulation des voitures du pont de la République à partir du printemps-été prochain.

Après Besançon maintenant, Association Vélo Besançon et l'Union des commerçants de Besançon, c'est au tour de Alternatiba - ANV COP 21 Besançon de donner son opinion sur cette décision.

"Un pas minuscule qui ne nous réjouit que très très marginalement"

Pour le groupe local, cette polémique autour de cette interdiction sur le pont de la République lui semble "d'une grande tristesse" en expliquant que "Dédier un pont, 150 mètres de bitume, aux modes doux, demander aux voitures d’épargner ce minuscule espace de circulation et ce sont les hauts cris, le scandale… alors même que c’est un tout petit pas dans la longue marche que nous devrions suivre pour éloigner de nous la menace du changement climatique, un pas minuscule qui ne nous réjouit que très très marginalement. Nous aurions besoin de tellement plus !"

Et par "tellement plus", Alternatiba - ANV COP 21 entend "des transports gratuits, des aménagements cyclables conséquents, une diminution du stationnement et de la voirie automobile dans toute l'agglomération."

"Lorsqu’il s’agit de prendre aux voitures 150 mètres de bitume, plus rien n’existe que le sentiment d’une frustration intolérable"

Le mouvement souligne que "les transports représentent la plus grosse part de nos gaz a effet de serre, la voiture individuelle la plus grosse part dans ce secteur des transports. Les alarmes s’accumulent, les recommandations s’empilent, les engagements se multiplient, mais lorsqu’il s’agit de prendre aux voitures 150 mètres de bitume, plus rien n’existe que le sentiment d’une frustration intolérable. Que surtout RIEN ne change ! Que le monde reste dans ses fumées, dans ses mirages, qu’il perdure à tout prix !"

Le collectif reste persuadé que "le monde d’après est infiniment plus désirable et sécure. Des personnes élues, qui aspirent à des responsabilités envers les citoyens, prennent ainsi le parti du court terme, confortent les vieux réflexes, se crispent sur des comportements qui doivent être dépassés sans se rendre compte qu’ils font là, à nos yeux, la démonstration de leur totale irresponsabilité."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une centaine de personnes présentes au rassemblement antifasciste devant le palais de justice ce vendredi

Organisé par la Nuée antifasciste ce vendredi 27 janvier juste avant le jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage de la statue de Victor Hugo en novembre 2022, le rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le palais de justice de Besançon.

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

En 2 ans, les plaintes pour violences conjugales ont explosé dans le Doubs. Entretien avec Étienne Manteaux, procureur de Besançon

EXCLUSIF • Quatre homicides en 2022, une hausse de 69% des faits graves, une hausse de 72% des faits de harcèlement et de menace le tout entre 2019 et 2022 dans le Doubs. Le département fait partie de ceux qui comptent le plus violences conjugales en France alors que l’on compte entre 120 et 130 homicides dans la sphère conjugale l’année dernière sur les 66 millions d’habitants… On en parle avec le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux en ce début d'année 2023.

Ukraide à Besançon : un camion d’aides humanitaires envoyé tous les 15 jours en Ukraine

SOLIDARITÉ • Depuis le 24 février 2022, jour de l’invasion de la Russie en Ukraine, les Drs Patrice Gayet et Pierre-Charles Henry, médecins à la clinique Saint-Vincent, ont créé l’association Ukraide pour venir en aide aux hospitalisés ukrainiens. Depuis près d’un an, un camion de 40 tonnes est envoyé tous les 15 jours… Interview avec Patrice Gayet, chirugien engagé.

Vandalisme de la Statue Victor Hugo à Besançon : " Un épilogue sinistre qui n’aurait jamais dû avoir lieu "

À quelques jours du jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage en blanc de la statue de Victor Hugo, oeuvre de Ousmane Sow, en novembre 2022 à Besançon, Béatrice Soulé, compagne du sculpteur sénégalais, parle d’"une polémique qui n’avait aucune raison d’être" dans un communiqué du 24 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -2.4
peu nuageux
le 29/01 à 3h00
Vent
2.49 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
95 %