Fin des activités de Phone House : quatre magasins touchés en Franche-Comté

Publié le 30/04/2013 - 18:19
Mis à jour le 02/05/2013 - 09:18

The Phone House, le distributeur de téléphonie, a annoncé l’arrêt courant 2014 de ses activités de distribution en France, où travaillent 900 de ses 1.200 salariés, affirmant rechercher activement un repreneur. Les syndicats craignent un plan social d’ampleur. En Franche-Comté, quatre magasin sont concernés : deux à Besançon, un à Dole et un autre à Pontarlier. 

 ©
©

En septembre 2012, le groupe, déjà en difficulté, avait annoncé un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) avec la suppression de 246 postes et la fermeture de 79 magasins, avant de le suspendre le 1er mars pour étudier l’impact de la décision de France Télécom-Orange de ne pas renouveler son contrat à la fin de l’année.

Mais Orange, qui représente quelque 52% des ventes de The Phone House, avait décidé début avril de donner un an de sursis à l’opérateur.

Mardi, The Phone House indique que la conclusion de sa revue stratégique, lancée fin février, le conduit «à annoncer aujourd’hui en Comité d’entreprise le projet de fin de ses activités de distribution en propre sur la France, de manière progressive courant 2014, au regard de la non-viabilité démontrée de son modèle de distribution».

La direction indique «faire de la sauvegarde des emplois son unique objectif et travaille à une série d’initiatives permettant d’identifier de nouvelles opportunités pour ses salariés mais également pour ses franchisés», et assure vouloir «minimiser la perte des emplois», sans toutefois donner de chiffres sur l’impact de son annonce.

Selon les syndicats, 900 des 1.200 salariés travaillent dans les quelque 300 boutiques de la chaîne.

La direction affirme que «des discussions actives ont été engagées avec plusieurs acteurs pour concrétiser la vente de ses magasins et préserver ainsi ses emplois» et que ces projets «seront présentés dans le courant du mois de mai aux représentants du personnel».

«Phone House rend les armes»

Mais pour Gregory Etienne, élu au CE et délégué syndical FO, «Phone House rend les armes sur la distribution physique de téléphones en France». La direction indique qu’elle fera «tout pour sauver l’emploi, mais il va y avoir des licenciements économiques, et j’espère qu’il y aura un plan de sauvegarde de l’emploi pour avoir un accompagnement des salariés».

«Ma peur d’élu et de salarié, c’est qu’il y ait un dépôt de bilan et qu’on parte une main devant et une main derrière, notamment en terme de formation pour rebondir. On en saura plus dans les prochains jours», indique-t-il à l’AFP.

Un autre PSE, «beaucoup plus important» que celui qui a été suspendu, devrait être mis en place par la direction, indique Paul Lopes, délégué CFTC, qui confirme que la direction «a dit avoir plusieurs pistes de repreneurs, sans donner les noms».

Selon lui, le PDG de The Phone House Guillaume Van Gaver, a justifié la fin des activités «par l’impact du low-cost, de (l’arrivée sur le marché de l’opérateur) Free Mobile et du e-commerce».

Gregory Etienne (FO) renchérit: «la phase de réinvention pour trouver de nouvelles activités commerciales, je n’y croyais pas, personne ne voyait comment compenser la perte de revenus du départ d’Orange et de Bouygues et les attaques commerciales d’opérateurs sur le low-cost.»

The Phone House appartient pour 50% au distributeur américain d’électronique grand public Best Buy, qui a annoncé mardi son retrait d’Europe, avec la cession de ses parts dans sa filiale régionale à son partenaire Carphone Wharehouse Group (ce dernier détenant les 50% restants de The Phone House).

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.54
nuageux
le 29/02 à 3h00
Vent
0.36 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
94 %