Financement de l'apprentissage : ''il faut réguler et arbitrer !'' selon le réseau CMA

Publié le 08/12/2023 - 17:33
Mis à jour le 08/12/2023 - 16:49

Après avoir dénoncé le reversement de dividendes effectués par les centres de formation d'apprentis, les chambres des métiers et de l'apprentissage (CMA) ont voté une motion pour réguler et garantir la pérennité du financement de l'apprentissage en France.

Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté Délégation du Doubs © CMA de BFC
Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté Délégation du Doubs © CMA de BFC

Une analyse des comptabilités des CFA pour l'année 2022 présentée par France Compétences à son Conseil d'administration viendrait confirmer les alertes lancées à plusieurs reprises par le réseau CMA (Chambre des métiers et de l'artisanat) concernant le financement de l'apprentissage. ''Les vertus de l'apprentissage sont reconnues par tous. La question de son financement est cruciale pour préserver l’avenir des métiers de l’artisanat'' rappelle Joël Fourny, président de CMA France. Alors que les coûts de formation sont en nette augmentation, particulièrement pour les formations de niveau 3 (CAP), le niveau de prise en charge pour ces mêmes formations est en baisse. Pour le réseau CMA, il est essentiel de réguler et d'arbitrer afin d'éviter ''le gaspillage''.

Un besoin d'encadrement

Selon un rapport effectué par France Compétences, ''32,5% des excédents des CFA au statut de société commerciale [finissent] en dividendes aux actionnaires'' au lieu d'être réinvestis dans la formation, comme c'est le cas pour les CFA des réseaux consulaires comme les CMA ou les CFA organisés en associations ou structures publiques.

''L’apprentissage est un investissement pour l’avenir de notre jeunesse pas pour les fonds de pension. Il est intolérable qu’a l’heure où certaines de nos formations sont menacées car déficitaires on assiste à la redistribution d’excédents reversés sous forme de dividendes. Les excédents de fonds publics qui ne sont pas réinvestis dans l’apprentissage doivent être retournés à France Compétences ! Ni plus, ni moins !'', poursuit Joël Fourny.

Des solutions seront proposées pour encadrer plus efficacement le financement et la prise en charge des formations lors d'une concertation avec la ministre de la formation professionnelle, Carole Grandjean. ''Nous avons des propositions solides, justes et efficaces que nous lui avons remises. Il est impératif que la prochaine concertation débute au plus vite afin que des mesures soient prises et mise en œuvre pour sauver la rentrée 2024..'' conclut Joël Fourny.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.45
nuageux
le 15/07 à 09h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
70 %