Finances publiques : le Doubs a une gestion rigoureuse d'après la Chambre des comptes

Publié le 15/10/2015 - 12:20
Mis à jour le 15/10/2015 - 12:20

Le rapport public annuel de la Chambre régionale des comptes de Bourgogne, Franche-Comté, consacré aux finances publiques locales, livre ses conclusions, en citant notamment la politique de gestion du Doubs en exemple.

112002_facade_departement_du_doubs.jpg
©mélodie Pardonnent – CG25

Dans un contexte difficile

PUBLICITÉ

On le sait, la situation est tendue pour l’ensemble des collectivités qui se voient confrontées à une baisse des dotations de l’Etat. L’évaluation de leur situation financière se révèle d’autant plus importante en cette période.

« Les recettes se contractent et les dépenses ne diminuent pas, du coup, l’épargne de fonctionnement s’amenuise avec la capacité d’autofinancement, ce qui amène les collectivités à faire des choix », indique Roberto Schmidt, président de la CRC de Bourgogne, Franche-Comté.

La tendance est à la diminution des investissements

Dans ce rapport, la Chambre constate sans surprise une dégradation généralisée de la situation financière des collectivités. Pour faire face, la plupart misent sur la baisse des dépenses de fonctionnement, soit sur les investissements. « Ce qui pose un autre problème pour l’économie locale, en entraînant moins d’activités pour les entreprises du BTP par exemple », souligne Roberto Schmidt.

L’augmentation de la fiscalité (autre levier des collectivités) ne serait, elle, pas remarquée par la Chambre. Il faut préciser toutefois que ce rapport s’intéresse à l’année 2014. Son constat sur l’augmentation des impôts pourrait donc être bien différent l’année prochaine, même si le président précise que la diminution des aides de l’Etat ne va pas systématiquement avec une augmentation des impôts. « Ce n’est pas aussi mécanique que cela! »

Le département de l’Yonne dans le rouge

La bonne nouvelle, en revanche, est la mise en place de stratégies d’économies par certaines collectivités. Deux départements sont mis en exergue sur ce point : la Sône-et-Loire et le Doubs. « Ces collectivités ont revisité leur politique départementale en reconstruisant des marges de manoeuvres et en réduisant des dépenses pas utiles à pérenniser. » En clair, elles ont fait des économies.

D’une façon générale, les départements ont choisi majoritairement de rationnaliser leurs dépenses sociales (RSA, aides aux personnes âgées ou en situation de handicap…), qui représenteraient 70% de leurs dépenses, à travers de plans puriannuels, un dialogue avec les établissements… Les communes, de leur côté, ont travaillé prioritairement sur leurs « ressources salariales » qui représenteraient 50% des dépenses.

Seule le département de l’Yonne est pointée du doigt. Les calculs faits par la Chambre révèle une marge d’autofinacement inférieure à 6%. « Avec la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) en 2015 et sans politique de rationnalisation, son épargne sera réduite à zéro », prévient Roberto Schmidt.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.74
nuageux
le 17/07 à 12h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1014.28 hPa
Humidité
36 %

Sondage