Forêts : le Conseil d'État rejette la limitation des coupes rases

Publié le 07/02/2024 - 11:53
Mis à jour le 07/02/2024 - 14:37

Le Conseil d'État a rejeté une requête du Parc naturel du Morvan visant à limiter les "coupes rases", abattages de la totalité des arbres d'une parcelle accusés de dégrader durablement les écosystèmes, a-t-on appris mercredi 7 février 2024 auprès du Conseil.

Archives © D Poirier
Archives © D Poirier

Le Parc naturel régional du Morvan (PNRM), recouvert de forêts sur 135.000 hectares, avait saisi le Conseil d'État en avril 2022. Il lui demandait de contraindre le gouvernement français à accepter sa demande, faite en 2018, de soumettre à autorisation toute coupe rase à partir de 0,5 hectare, contre 4 hectares actuellement.

Selon le Parc, la France se serait ainsi conformée à la directive européenne du 13 décembre 2011, qui exige l'évaluation des "incidences sur l'environnement" de tout déboisement, laissant aux États membres le loisir de fixer le seuil d'application (à partir de 0,5 hectare, a décidé la France). Mais, dans un jugement consulté par l'AFP, le Conseil d'État rappelle qu'un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne a estimé que la directive invoquée par le Parc "vise, non pas tout déboisement, mais uniquement les opérations réalisées en vue de conférer aux sols concernés un nouvel usage". Les coupes rases qui ne mettent pas fin à une destination forestière ne sont donc pas concernées, selon le Conseil.

Les coupes rases, interdites en Suisse depuis 1876

Ces coupes, également appelées "à blanc", libèrent de grandes quantités de carbone tout en détruisant non seulement un paysage, mais également les écosystèmes et les sols, selon les opposants. Plusieurs associations environnementales demandent purement et simplement l'interdiction des coupes rases, comme c'est le cas en Suisse - depuis 1876 - et en Autriche pour toute coupe de plus de 2 hectares.

Un jugement positif du Conseil d'État aurait "fait gagner du temps", a réagi auprès de l'AFP Frédéric Beaucher, fondateur et gérant du "Chat Sauvage", un groupement forestier de citoyens qui rachètent des feuillus du Morvan pour sauver la forêt traditionnelle. Il estime que "cette pratique est condamnée à terme".

"Il y a quand même une prise de conscience de l'aberration des coupes rases : les sylviculteurs eux-mêmes réalisent que le taux de reprise, quand on replante, est de plus en plus faible en raison de l'érosion des sols", explique M. Beaucher. Interrogé, le Parc n'a pas voulu commenter le jugement, se laissant le temps de "l'analyser".

Les coupes rases sont de plus très souvent destinées à planter des monocultures de résineux, plus rentables mais très pauvres en biodiversité. Les feuillus (chênes, hêtres et autres châtaigniers) représentent encore 54% de la forêt morvandelle, contre 35% pour les résineux et 11% pour les essences mélangées. Mais la part des pins et autres épicéas progressent rapidement : de 2005 à 2016, 10.800 hectares de résineux ont été plantés tandis que 4.300 hectares de feuillus ont été arrachés, selon les chiffres du Parc.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Les 10 conseils du Codever pour randonner sereinement

Cet été, un randonneur averti en vaut deux. À l’approche des grands départs en vacances, le Collectif de défense des loisirs verts (CODEVER) souhaite informer les touristes pour qu’ils profitent sereinement de leurs balades, à pied, à vélo, à VTT, à cheval, à moto, en quad etc… Que l’on crapahute en montagne, le long des côtes, en forêt, sur les sentiers ou les chemins, voici la charte de bonne conduite soumise par le CODEVER.

Météo : un week-end ensoleillé mais sous les normales de saison en Franche-Comté

Ce premier week-end de grandes vacances ne se déroulera pas partout en Franche-Comté sous les meilleures hospices. Samedi 12 juillet le soleil sera de la partie mais les températures ne sernt pas très élevées pour un mois de juillet. Le dimanche 14 juillet ce sera un peu mieux et au moins la pluie ne devrait pas s'inviter pour le feu d'artifice selon les prévisions de Météo France…

En images – Les 140 ans de l’Observatoire de Besançon

VIDÉO • Construit en 1884, l’Observatoire des sciences de l’univers de Besançon a fêté mercredi 10 juillet son 140e anniversaire en présence notamment de Anne Vignot, maire de Besançon, Macha Woronoff, présidente de l’université de Franche-Comté, et Philippe Rousselot, directeur de l’observatoire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.3
légère pluie
le 21/07 à 00h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
96 %