Franck Provost mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale aggravée"

Publié le 23/12/2021 - 17:01
Mis à jour le 23/12/2021 - 16:07

Le coiffeur français Franck Provost a été mis en examen pour « abus de biens sociaux «  et « blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée », a indiqué ce jeudi 23 décembre 2021 le parquet de Nanterre dans un communiqué adressé à l’AFP.

Depuis cette mise en examen, intervenue mardi lors de sa présentation à un juge d'instruction à Nanterre, le fondateur du groupe Provalliance a été placé sous contrôle judiciaire "avec une caution fixée à plusieurs centaines de milliers d'euros", a précisé le parquet de Nanterre.

Des "signalements" transmis

Selon le ministère public, "plusieurs signalements" ont été "transmis par l'administration fiscale courant 2017 concernant l'utilisation d'un logiciel frauduleux de caisse permettant de détourner des recettes encaissées en espèces dans un réseau de salons de coiffure".

L'homme d'affaires de 75 ans est ainsi également mis en examen pour "mise à disposition de matériels et programmes pour commettre des infractions et des atteintes à des systèmes de traitement automatisés de données". Contacté par l'AFP, l'avocat du groupe Provalliance n'avait pas répondu dans l'immédiat jeudi matin.

  • Une enquête préliminaire a été ouverte et confiée à la Brigade nationale de répression de la délinquance fiscale de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). L'enquête porte sur des faits allant de 2001 à 2021.

Le 9 avril, une ouverture d'information judiciaire avait donné lieu à la mise en examen du directeur administratif et financier du groupe. Elle porte notamment sur les infractions d'"abus de biens sociaux et complicité, abus de confiance, fraude fiscale et complicité, blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée, exercice illégal de la profession de comptable, détention, offre, mise à disposition de matériels et programmes pour commettre des infractions et des atteintes à des systèmes de traitement automatisés de données".

Provalliance est le numéro un du secteur de la coiffure en Europe. Fondé par le coiffeur français Franck Provost, le groupe détient 17 enseignes dont les marques vedettes Franck Provost, Jean-Louis David ou Saint-Algue, et s'appuie sur un réseau de près 3.000 salons implantés dans 35 pays. Le groupe a été racheté en début d'année par un fonds d'investissement basé à Bruxelles, Core Equity.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

Le Tribunal administratif de Besançon a fait sa rentrée

Le président du Tribunal administratif de Besançon Thierry Trottin a présenté l’audience solennelle de rentrée de la juridiction ce vendredi 16 septembre en fin de matinée. Devant des élus, des magistrats du tribunal et du barreau de Besançon, le président a fait un bilan de ces deux dernières années et présenté les nouveautés.

Importation de véhicules et fraude fiscale : préfecture, douanes et tribunal vont coopérer

Afin de pouvoir lutter plus efficacement contre la fraude fiscale liée à l'importation de véhicules hors Union Européene, le préfet du Doubs, le directeur régional des douanes et des droits indirects de Besançon et le procureur de la République de Besançon ont signé un nouveau protocole de coopération ce lundi 12 septembre.

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.68
légère pluie
le 01/10 à 15h00
Vent
5.89 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
96 %

Sondage